1 avril 2013

Bioshock infinite : mon avis sans les spoilers

Bon, d'habitude je n'aime pas trop acheter les blockbusters à leur sortie, en général j'attends que le prix baisse, ce qui ne prend en général que quelques mois... Mais, après avoir vu les notes hallucinantes que ce jeu a obtenu, et étant donné que je n'avais rien pour jouer pendant ce week-end de 3 jours, j'ai craqué. Après tout, j'avais beaucoup aimé Bioshock.

Résultat, Samedi soir, le jeu est déjà terminé, j'ai passé quasiment toute la journée dessus, et je n'ai  pas réussi à décoller avant d'avoir vu la fin, une sacré claque, ouai !

Le but de cet article sera de ne spoiler un minimum. Je n'ai rien lu sur le jeu avant de commencer, et je vais tenter de m'en tenir à mon opinion dans cet article, pour vous laisser le plaisir de la découverte.

On ne vas pas se le cacher, c'est beau...

Techniquement c'est correct sans plus, mais c'est artistiquement que le jeu est excellent. Les couleurs sont sublimes, et les environnements sont superbes. On perd un peu l'originalité que Bioshock avait amené, mais on gagne en revanche des monuments incroyables, et sculptures démesurées et une ville impressionnante.

L'animation des personnages est au top, je pense que c'est ce qui fait le plus en terme d'immersion. Les phases d'actions alternent avec des phases de calmes qui sont un bonheur tellement le monde est vivant, il se passe énormément de choses et le jeu fourmille de détails.

Et Elizabeth... C'est de très loin le meilleur personnage "secondaire" que j'ai pu accompagner dans un jeu. On la croirait tout droit sorti d'un film de Disney, elle est superbement animée et elle possède une palette d'animations incroyable qui la rende vraiment très vivante et très attachante.

Le mieux, c'est que ce n'est pas pour autant un boulet. On l'accompagne certes, mais pour une fois on ne doit pas la protéger et elle sait se débrouiller seule. Par moment, on aurait plutôt l'impression de ne pas avancer assez vite pour elle.

...mais c'est surtout passionnant !

Je ne sais pas si vous avez déjà eu cette sensation (j'espère que oui !) après avoir vu un film, ou vous y repensez pendant des heures après, voir des jours, ou vous avez l'impression d'avoir vécu quelque chose d'important. Et bien Bioshock Infinite fait partie des rares jeux à m'avoir provoqué cette sensation.

L'histoire que je ne vais évidement pas spoiler est passionnante, et même si il y a bien des airs de déjà vu, j'ai été absorbé de bout en bout. Mieux encore, la fin du jeu est séquence la plus longue que j'ai jamais vu et elle doit bien occuper à elle seule une dizaine de minutes. On sent que les auteurs ont réellement réfléchi à leur histoire et ont voulu nous apporter un final brillant.

Les thèmes abordés sont originaux et rarement vus dans un jeu vidéo. Le jeu s'inspire d'éléments de notre monde assez méconnus et on peut dire que ça m'a donné envie d'en apprendre plus sur cette époque. Le jeu a été classé PEGI 18+, et il est clairement orienté pour un public adulte, que ce soit au niveau de la violence que pour la réflexion qu'il apporte. D'ailleurs, le personnage de Elisabeth (qui a 20 ans dans le jeu) n'a pas été créée pour être un objet de fantasme masculin (du moins à mon avis !) pour une fois, mais plutôt comme une petite sœur ou une fille à protéger.

Après avoir fini le jeu, je n'ai pas compris immédiatement compris tout ce qui s'était passé, et la première chose que j'ai fait ensuite, c'est de passer 1 heure sur des blogs et forums pour lire les avis des autres joueurs. A l'instar de films comme Memento, il sera même intéressant de rejouer au jeu une fois l'histoire comprise, pour découvrir les subtilités cachées et mieux comprendre les enregistrements disséminés dans les niveaux.

Alors c'est parfait ?

Et bien malheureusement il reste un point à aborder, et pas des moindres puisqu'il s'agit du gameplay. Le jeu possède en effet les mêmes défaut que le premier Bioshock ce qui n'est pas vraiment excusable. Le principe très discutable des résurrections infinies est toujours présent et même si on perd de l'argent à chaque mort, cela rend le jeu très simple à finir, d'ailleurs je ne sais pas si il existe un écran de Game Over. Mourir au mauvais endroit peut aussi donner lieu à des phases insupportables car parfois, le jeu vous ramène sur le champ de bataille, directement sous le feu ennemi prêt à mourir à nouveau.

Plus pénible encore : la gestion des munitions est très mal équilibrée. Le jeu ne vous laisse en effet porter que 2 armes simultanément, en plus de vos pouvoirs. La quantité de munition que vous pouvez porter est évidement limitée, et de plus je l'ai trouvé vraiment trop faible. Pour compenser ça, les designers ont placé un peu partout des distributeurs dans lesquels vous pouvez acheter un peu tout : de la vie, de quoi recharger vos pouvoirs et des munitions. Conséquence : certains combats sont horriblement ennuyeux, puisque pour vous débarrasser d'un grand nombre d'ennemis, il vous faudra aller faire vos courses, en plein combat !

A l'inverse, dans certains passages ou il n'y a pas de distributeurs, j'ai galéré comme un porc parce que je n'avais plus rien, même avec les améliorations pour augmenter la quantité de balles que l'on peut porter, je n'avais plus de munitions pour détruire les adversaires les plus solides. Car oui, il y a des espèces de mini-boss, qui demandent des soit d'avoir un lance roquette, soit de leur vider des chargeurs entiers dans la tête. Comment on fait dans ce cas ? Et bien si le combat n'est pas évitable, on doit mourir pour récupérer quelques balles...

Bon, je râle pas mal, mais globalement les combats sont plutôt réussis. Les armes et les pouvoirs sont variés, et, étant donné que vous pouvez à tout moment acheter n'importe quelles munitions, vous pouvez choisir votre style de jeu facilement. Les combat sont très mobiles et nerveux et la plupart des zones de combat proposent beaucoup de possibilités de placement et de mouvement.

Conclusion

Bioshock Infinite est un jeu "à couloir", ou la partie film interactif occupe une grosse partie de l’intérêt .. Mais quel film ! Je peux comprendre que le jeu ait eu des notes aussi élevées, mais malheureusement je serais un peu plus sévère si je devais le noter. Car si il y avait eu les mêmes efforts pour le gameplay que ce qui a été fait pour la narration, ce jeu aurait tout bonnement pu été la perfection. Au final, on se contentera d'un très bon jeu avec une excellente histoire :)

J'ai terminé le jeu en mode difficile en une dizaine d'heures environ, en fouillant la plupart des zones (même si j'ai raté beaucoup d'enregistrements). La difficulté est correctement dosée, même si le jeu ne posera pas de problème pour un habitué des FPS. Une fois le jeu terminé, un mode 1999, proposant un challenge beaucoup plus hardcore est débloqué.

3 commentaires pour “Bioshock infinite : mon avis sans les spoilers

  1. Zadig dit :

    Salut!
    Alors voilà j'ai aussi trouvé que Bioshock Infinite était un chef d'oeuvre du jeu vidéo, surtout grâce à son scénario incroyable en fait. Du coup, ayant appris que toi, Skritz, est passionné de jeux vidéos (et en déduisant donc que tu dois avoir une expérience du jeu vidéo plus importante que moi), je voulais te demander si tu ne pouvais pas me donner des noms de jeux de la même trempe au niveau de l'histoire..
    Merci et à plus

  2. Skritz dit :

    Salut ^^

    Pas facile de réponse à ça. La particularité de Bioshock Infinite, c'est qu'ils ont construit un scénario complexe et plutôt obscur et qu'il est très linéaire et scripté (ce que je n'aime pas trop en général).

    Les jeux possédant une histoire vraiment poussés sont en général plus des RPG comme Planescape : Torment, Fallout 1 et 2, ou des jeux d'aventures tels que ou Grim Fandango. Ce sont de vieux jeux, donc pas forcément très accessibles.

    Pour rester dans le style FPS, voici quelques idées :

    - Bioshock 1 tout d'abord, c'est vraiment un jeu à faire, même si lui aussi est assez moyen et un peu répétitif niveau gameplay, l'univers est vraiment excellent.

    - Deus Ex : Human Revolution, qui est un FPS/infiltration avec des composants RPG. Un gros coup de coeur pour moi, l'histoire n'est pas spécialement compliqué, mais le thème est intéressant, ça fait réfléchir, et les scènes de dialogues (des sortes de boss en fait) sont vraiment excellents. Le premier Deus Ex vaut aussi le détour même s'il a un peu vieilli graphiquement.

    - Portal 1 et 2 : des jeux de puzzle à la première personne, incontournables. Pas d'histoire aussi complexe que Bioshock, mais une ambiance géniale en parfaite harmonie avec le gameplay, et des "personnages" très drôles.

    - Metro 2033 ou last light : Des FPS vraiment bon, la encore pas d'histoire très complexe, mais un univers passionnant et relativement original.

    Pour finir, je conseillerai aussi Spec Ops: The Line, un jeu qu'on m'a beaucoup conseillé. J'y ai joué il y a quelques mois, et c'est effectivement très intéressant du point de vue de l'histoire et de la réflexion qu'il peut apporter, et j'ai été scotché même en n'aimant pas vraiment le gameplay (Third person shooter).

  3. Zadig dit :

    Merci beaucoup :)

Laisser un commentaire