19 janvier 2015

DuckTales Remastered

Duck-tales-hd (2)

Duck Tales 1 & 2 font parti des meilleurs jeux de plates-formes sortis sur la Nes et j'en garde moi même de bons souvenirs. Il n'a donc pas été étonnant de voir apparaître un remake dans une version "HD", reprenant l'esprit de ses aînés pour en réaliser un épisode inédit.

Les bons points

Nous retrouvons donc Picsou et sa bande dans un style graphique mélangeant sprites en 2D avec des décors en 3D. Ce n'est pas extraordinaire visuellement, mais c'est lisible, les animations sont rigolotes et c'est dans l'esprit du dessin animé, rien à redire de ce coté la donc.

L'oncle Picsou est maniable et les contrôles répondent bien. Les mouvements et le charme des épisodes de la Nes ont été conservés et on dispose toujours du fameux saut "pogo" qui permet de réaliser de sauter bien plus haut et d’éliminer les ennemis en rebondissant sur la canne. On a affaire à un bon remake et surtout, et c'est le plus important, à un jeu de plates-formes agréable.

La durée de vie est correcte sans plus, de l'ordre de 4 ou 5 heures et la difficulté est en général plutôt bien dosée, le jeu devrait convenir à un large public. On dispose également de nombreux secrets à trouver et il existe un magasin permettant de dépenser tout l'argent accumulé par notre vieux canard dans ses aventures. Ah, et pour ceux qui aiment souffrir, on dispose de 2 modes de difficultés supplémentaires.

Les mauvais points

Même si le jeu est bon, tout n'est pas parfait, et on pourrait regretter une aventure vraiment ennuyeuse et prévisible. Ce n'est pas bien grave, mais les cinématiques sont très nombreuses, et tellement lentes... Heureusement, il sera possible de les passer, mais un peu plus d'humour aurait vraiment aidé à les rendre plus supportables.

J'ai un autre reproche à faire au jeu. Même si j'ai dit plus haut que la difficulté était bien dosé, le dernier niveau est beaucoup plus difficile que le reste. Il est très long et il faudra l'apprendre par cœur pour arriver jusqu'au boss avec suffisamment de vies pour pouvoir apprendre ses "patterns" à lui aussi.

Ça ne me gène pas d'avoir un peu de difficulté, surtout à la fin du jeu, mais cette augmentation soudaine a été vraiment surprenante. Le pire, c'est que la victoire contre le boss final ne déclenche pas la cinématique de fin, et une dernière épreuve très punitive nous attend après cela. C'est dommage, car cela risque de décourager certains joueurs à deux doigts de la fin d'un aventure jusqu'à la plutôt facile.

En résumé

Un jeu de plates-formes très agréable devrait plaire à tous, pas besoin d'être un passionné du genre pour y prendre plaisir. Les puristes passeront aussi un bon moment et pourront essayer le mode difficile ou s’entraîner pour le speed-run !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.