20 janvier 2015

1001 spikes

1001_spikes (0)

Ah ! 1001 spikes... Probablement l'un des jeux les plus difficiles que je vous ai présenté, et mon sentiment pour lui oscille entre amour et haine. Il faut dire qu'il s'approche souvent de la limite entre difficulté et frustration, mais il possède tellement de qualités que je ne pouvais pas passer à coté !

Une particularité intéressante ce ce jeu, c'est que si je devais faire un bilan des choses positives et négatives, j'y mettrais sans doutes les mêmes éléments. Je vais donc aborder les spécificités du jeu plutôt que d'avoir recours au plus traditionnel "points positifs et négatifs".

Les contrôles

La moindre des choses que l'on demande à un jeu de plate-forme, c'est d'avoir des contrôles agréables et un personnage maniable. 1001 spikes rempli le contrat sans problème, les hitbox sont très précises et on ne meurt jamais par la faute du jeu.

Les possibilités de mouvements sont on ne peut plus classique, on peut sauter, attaquer et c'est tout. Il existe de nombreux ennemis qu'il faudra éviter ou éliminer soit à l'aide de couteau de lancer, soit grâce à l'attaque de corps à corps de notre héro très puissante, mais délicate à utiliser.

Toutefois, les commandes possèdent une particularité étonnante : il y a 2 boutons de sauts, le premier permettant d'effectuer des petits sauts d'un bloc de haut, et le second pour faire des sauts de 2 blocs de haut. C'est une idée pour le moins originale, qui permet d'effectuer de doser très précisément la hauteur des sauts en étant sur de ne pas se prendre un pic au plafond.

L'inconvénient, c'est que c'est horriblement dur de s'y habituer ! 30 ans de jeux de plateformes nous ont en effet habitués à maintenir plus ou moins longtemps la touche pour doser la hauteur du saut. Pour ma part, c'est la première fois que je rencontre un tel système et même s'il est plus précis, il est surtout très difficile à prendre en main.

Le level design

La seconde particularité du jeu, c'est son level design très bien foutu. Les éléments de gameplay sont très simples et se résument à 2 pièges : les pics et les statues qui tirent des projectiles. Ceux-ci se déclenchent, soit à intervalle régulier, soit lorsqu'ils détectent le passage du joueur. Rassurez-vous, il y a de nombreux autres dangers, tels que les boules de feu dans le niveau de la lave, ou les plateformes gelées dans le niveau glacée par exemple.

Le jeu vous apprendra donc très vite à vous méfier de chaque élément du décors, car il n'y pratiquement aucun indice visuel. On fini même par être surpris en se posant sur une plateforme et qu'aucun pic n’apparaît sous nos pieds. Pour savoir si un bloc est piégé, il faudra la plupart du temps le déclencher, et donc probablement mourir.

Et on en arrive au deuxième soucis du jeu, il n'est possible d'apprendre les niveaux qu'en mourant, car il n'y a aucun checkpoint et il faudra tous les faire en une seule fois. Soyez donc avertis, si vous n'aimez pas le coté "die and retry", ce jeu risque de vous énerver ! J'ai rarement vu un level design aussi sadique. Le développeur a testé les niveaux, a regardé à quel endroit le joueur a le plus de chance de sauter et a mis un piège à cet endroit précis.

Il faudra donc avoir les nerfs solides pour venir à bout des nombreux niveaux, et surtout ne pas obéir à ses réflexes !

Les bonus !

C'est plutôt surprenant, mais je trouve que la meilleur partie du jeu réside dans ses bonus ! Il sont très nombreux, et on pourra débloquer pas moins de 17 personnages. Ceux-ci possèdent tous une ou plusieurs capacités supplémentaire par rapport au personnage de base comme des doubles sauts, des attaques différentes, des wall-jump, la possibilité de s'accrocher au rebords... En conséquence, le jeu se retrouve complètement transformé grâce à ces nouvelles capacités et le trajet dans un niveau peut changer du tout au tout.

Il existe également 2 campagnes supplémentaires, sans compter les arènes multijoueurs. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles sont vraiment excellentes. Alors que les niveaux de base sont vicieux et demandent souvent d'être appris par cœur, ces scénarios bonus sont plus simples et peuvent se jouer à l'instinct en se reposant sur ses réflexes. On peut évidemment combiner les nouveaux personnages avec les niveaux bonus et on obtient vraiment un nouveau jeu, avec plusieurs styles de gameplay.

Bien entendu, le jeu est "speed-runné", et même si je ne pense pas m'y essayer il existe déjà des temps très impressionnants. Ils exploitent en général les capacités des personnages bonus pour utiliser des routes complètement folles et rendre les pièges obsolètes.

Une chose est sûre en tout cas, si vous aimez le jeu, vous ne serez pas déçu par sa durée de vie !

Conclusion

Même si cette review peut paraître assez négative, 1001 spikes est un très bon jeu.

Cependant, sa difficulté et son coté "die & retry" risquent d'en frustrer certains, et il est donc à réserver aux amateurs n'ayant pas peur de la mourir de nombreuses fois pour progresser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.