10 décembre 2020

Spelunky 2

Cet article a été difficile à écrire... J'ai tellement joué à Spelunky que je ne me sentais pas légitime de parler du second avant d'y avoir consacré au moins une bonne centaine d'heures. Du coup, en lecteurs astucieux que vous êtes, vous pourriez d’ores et déjà vous dire que si j'y ai joué autant de temps, c'est qu'il doit être plutôt bon... Et bien oui, Spelunky 2 est bon, mais ça ne m'empêche pas d'avoir des tonnes de choses à lui reprocher.

Je vais donc vous proposer un avis un peu plus nuancé que l'avalanche de critiques positives que j'ai pu lire jusqu'ici...

On ne change pas la formule

Spelunky 2 reprend en grande partie la formule de son prédécesseur. Il s'agit toujours d'un jeu de plateformes de type "rogue like" avec des niveaux générés aléatoirement et un système de mort permanente. Mise à part des skins de personnages et quelques raccourcis, il n'y a pas d'objet ou de compétences à débloquer. Pour progresser, il faudra simplement s’améliorer ou acquérir des informations supplémentaires lors de nos nombreuses parties.

Si vous avez joué à Spelunky, je peux vous résumer cette suite à : c'est pareil qu'avant, avec plus de monstres, plus d'objets et plus de niveaux. La jouabilité est presque identique et on se retrouve immédiatement à l'aise bien qu'on dispose de tout un nouveau monde à explorer. Pour quelqu'un qui a retourné Spelunky de fond en comble, c'est un bonheur de perdre à nouveau ses repères et de devoir tout réapprendre et découvrir ainsi les mille petites différences qui composent ce nouvel opus.

Pour en citer quelques-unes, on peut tout d'abord noter une augmentation de la vitesse du jeu. Tout est plus rapide, les ennemis réagissent au quart de tour, le fouet sort plus vite, mais est actif moins longtemps. Les sauts sur la tête sont très dangereux désormais. La hitbox des ennemis semble être plus précise et donc plus fine. De plus, ceux-ci sont souvent très vifs et peuvent s'écarter de notre route au dernier moment, nous faisant perdre un précieux coeur, ou tout simplement la vie à cause d'un enchainement malheureux. Bref, l'aspect "action" est davantage mis en avant et les réflexes sont désormais plus importants que la planification.

Un jeu dangereux...

Spelunky était déjà un jeu dans lequel la moindre partie pouvait se terminer de façon brutale et son successeur n'est pas venu changer cette formule, bien au contraire. Dès le premier monde, on vous fait très vite comprendre que vous allez roter du sang et que chaque pas que vous ferez pourra bien être le dernier.

Il y a des ennemis qui sautent, des ennemis qui vous foncent dessus, des ennemis qui volent (et qui vous foncent dessus), des ennemis qui marchent au plafond, des ennemis qui surgissent d'en dehors de l'écran, des ennemis qui se cachent dans le sol, des ennemis qui se cachent dans les objets, des ennemis qui surgissent de la lave, des ennemis qui crachent de la lave, des ennemis qui vous tirent dessus, des ennemis qui vous aveuglent, des ennemis qui vous brulent, des ennemis qui renvoient vos tirs, des ennemis qui explosent, des ennemis qui vous empoissonnent, des ennemis qui vous maudissent…

Bien évidemment, ce ne sont pas les seuls dangers que l'on rencontre, les pièges sont eux aussi très nombreux. On retrouvera des classiques, mais quelques nouveautés bien perverses... De plus, les décors du premier plan ont l'habitude facétieuse de cacher des dangers mortels. Mention spéciale pour les pièges à loups cachés derrière un buisson, entrainent alors un fou rire ou un cri primal suivant s'il a conduit à la première ou à la dixième mort de la soirée...

Si les ennemis sont variés, ils sont également bien plus nombreux qu'auparavant. En conséquence, les niveaux sont très dangereux et les attaques viennent de toutes les directions. Les ennemis sont agressifs et n'attendent pas qu'on vienne jusqu'à eux. La grande quantité de menaces fait aussi qu'on prend rarement un seul dégât. Le moindre coup peut amener notre personnage à être assommé et on devra alors observer ses vies diminuer une par une, tel un indic à terre qui se ferait tabasser par des mafieux.

Vraiment très dangereux !

Dans sa phase de découverte, il faut bien avouer que Spelunky 2 est très drôle. On meurt beaucoup, mais c'est toujours de manière totalement inattendue. Le jeu est très bon pour créer des réactions en chaine improbables menant à une catastrophe spectaculaire et inédite, même après des centaines de parties. C'est un jeu qui fonctionne d'ailleurs très bien en multijoueur[note] : jouer en équipe est intéressant, mais cela augmente également le danger potentiel, les alliés pouvant devenir des menaces supplémentaires en cas de maladresse.

Le revers de la médaille, c'est que le jeu devient frustrant lorsqu'on essaye de progresser. L'apprentissage est long et indispensable pour se familiariser aux différents niveaux qui proposent chacun leur propre challenge. Mais il est tellement facile de mourir pour 3 fois rien que l'amusement du début laisse vite place à la colère.

Et que l'on soit bien clair : je ne critique pas la difficulté du jeu, mais vraiment son côté aléatoire. Un jeu difficile ne pose pas de soucis, mais, dans Spelunky 2, il y a tellement de choses qui peuvent mal se passer que la plupart des parties se terminent de manière tragique sans que l'on puisse réagir. Parfois, on pourra simplement marcher jusqu'à la sortie tandis que d'autres fois, le jeu va nous générer des niveaux de l'enfer avec des explosions incontrôlées dans tous les coins pour finir avec une soucoupe volante qui viendra vous foncer dans la tronche à toute vitesse.

Un bon design ?

De plus, en voulant faire toujours mieux et toujours plus grand, je trouve que Spelunky 2 a perdu le minimalisme qui faisait la qualité de son prédécesseur. Spelunky 1 avait un côté "parfait" avec son petit nombre d'objets tous utiles. La suite tente d'apporter plus d'idées et d'équilibrer certaines stratégies qui étaient auparavant trop puissantes pour nous forcer à nous adapter, à l'image de ce jetpack qui explose dès qu'il approche la moindre source de chaleur. Dommage que toutes ces nouveautés soient bancales ou s'accompagnent de problèmes :

On peut tout d'abord signaler quelques soucis dans la construction des niveaux et il n'est pas rare de tomber sur des impasses nécessitant d'utiliser des objets pour revenir en arrière. Il arrive même carrément d'avoir un niveau qui ne propose aucun chemin vers la sortie. Il est donc un peu rageant d'être forcé à dépenser des bombes dans une partie qui était déjà mal engagée.

Le jeu tente également pas mal de petites nouveautés avec plus ou moins de succès. Le niveau 1-4 est maladroit selon moi et il devient vite répétitif au fil des parties. La foreuse du monde 2 produit des résultats très aléatoires et peut vous pourrir une partie si vous manquez de chance. L'ajout d'un niveau au second plan est une idée intéressante, mais je ne trouve pas que cela apporte grand-chose la plupart du temps. L'affrontement du monde 3 devient vite une corvée, il a déjà été patché plusieurs fois et je n'aime aucune des versions qui ont été proposées.

Un détail horripilant : la priorité dans le ramassage des objets semble mauvaise. Les flèches ont une très grosse priorité, même brisée, ce qui est souvent gênant. Les animaux ont une priorité plus faible qu'un cadavre. Les corps d'ennemis vivants et assommés semblent eux avoir une très grande priorité, ce qui complique fortement la tâche lorsqu'on veut prendre un objet derrière eux pour les attaquer avec.

Ce n'est pas le seul problème lié à la jouabilité. On a par exemple un nouveau coup de fouet qui nous propulse en arrière lorsqu'on est accroché à un rebord. Je ne sais pas à quoi il sert, à part être tué par accident. Le comportement de certains objets a changé et je trouve les gants d'escalade inutilisables désormais, car les contrôles sont différents suivants si on est accroché à un rebord ou à un mur.

Alors oui, je pinaille, mais je ne me rappelle pas avoir eu autant de soucis avec Spelunky premier du nom. Bien sûr, tout ceci pourra être corrigé par des patchs, et ceux-ci arrivent de façon très fréquente depuis la sortie. On peut donc espérer que le jeu sera mieux aboutit dans quelques mois.

Spelunky 1 est gâché

Rassurez-vous, j'ai tout de même apprécié certains changements. Les marchands sont moins injustes et n'accusent plus le joueur lorsqu'ils sont attaqués par un monstre. Ils peuvent même nous pardonner avec le temps, ce qui est une modification que je trouve très bonne et cela rend la décision de voler ou non plus stratégique.

J'aime également le choix entre plusieurs routes pour les mondes 2 et 4. Cela rajoute de la variété et rend l'exploration plus intéressante. J'ai adoré fouiller le jeu sans spoiler et découvrir tous ces niveaux objets mystérieux, comprendre petit à petit comment fonctionnent les suites de quêtes et me rendre compte de la complexité de ce qui était demandé pour arriver à la "vrai" fin. Les défis proposés sont à la hauteur des attentes pour les passionnés de Spelunky et il y a de quoi s'occuper pour un bon moment.

Je pourrais parler du jeu encore longtemps, mais je pense qu'il est temps de conclure. Pendant toutes les heures où j'ai joué à ce jeu, j'ai eu du mal à savoir si je l'aimais ou si je le détestais. Pourtant, il n'y a plus de retour en arrière. J'ai en effet relancé Spelunky 1 et il est désormais injouable pour moi : il parait lent, mou et moche. Spelunky 2 est plus rapide, plus sauvage, plus fou.

Malheureusement, je n'ai pas envie d'enchainer les parties comme j'ai pu le faire avec Spelunky. Il n'est pas possible d'y jouer en écoutant un podcast par exemple. Le jeu est bien plus épuisant et moins "détente", car il demande une grande attention et joue de façon cruelle avec nos nerfs. Ça n'est donc pas le jeu que je lance pour me faire une petite partie, mais au contraire un jeu qui requiert de la concentration et de la chance pour espérer voir autre chose que le premier monde.

Conclusion

Spelunky 2 est bien plus agaçant et bien moins parfait que son prédécesseur...

Pourtant, il l'a rendu obsolète en améliorant la jouabilité et les graphismes ainsi qu'en ajoutant de nombreux challenges. De quoi garder les drogués comme moi occupés un bon paquet d'heures

Note : Je n'ai testé que le multijoueur local avec le Remote Play de Steam. La version en ligne avait été annoncée avant sa sortie, mais n'est toujours pas disponible. J'ai même eu le temps de terminer cet article avant qu'elle sorte !

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.