21 janvier 2015

VVVVVV

VVVVVV (0)Je suppose que la plupart des gens qui liront cet article connaissent déjà ce jeu, tout du moins grâce à son nom pour le moins original. Il est vrai que VVVVVV est désormais un classique du jeu indépendant, un incontournable, et je trouvais qu'il manquait un article en son honneur sur ce blog.

VVVVVV ? C'est quoi ce titre ?

Avant de parler du jeu, arrêtons nous quelques instants sur le titre.

Tout d'abord, il n'est pas si compliqué, c'est juste 6 fois la lettre V, ce n'est pas VVVVVVVV ni même VVVVV... Mais que signifie-t-il ? Et bien il existe de nombreuses explications, mais les 2 principales étant que l'histoire met en scène un vaisseau spécial s'écrasant dans un lieu étrange, appelé la dimension VVVVVV. Ce vaisseau est composé de 6 membres d'équipages portant chacun un nom commençant par la lettre V, et nous incarneront par exemple le commandant Viridian. On peut aussi voir dans le titre une ressemblance avec les pics que l'on rencontrera un peu partout, le plus souvent avant de s'y empaler.

Certains ont aussi avancés des explications dignes des plus grands théories conspirationnistes que je ne peux m'empêcher de partager tellement j'ai adoré :

Si l'on multiple 6 fois le chiffre 5 (V en chiffres romains) par lui même (au passage ce n'est pas comme ça que les chiffres romains fonctionnent mais passons !) on obtient 15625. Vous allez me dire, cela ne correspond absolument à rien, et je vous comprend, mais attendez, car si l'on ajoute le nombre de salles sur la carte (400) avec le nombre de pics en mode normal (7612 apparemment, je n'ai pas vérifié)... et le nombre de pics en "flip mode" (encore une fois 7612 donc, puisque c'est le même jeu inversé verticalement) on obtient, tenez-vous bien 15624 !!! Bon, ce n'est pas tout à fait le même nombre mais il suffit d'ajouter 1 et on arrive à la même chose, on ne va pas chipoter. D'ailleurs, "This can´t be random" nous dit l'auteur.

Comment ça vous n'êtes pas épatés ? Bon, tant pis, revenons au jeu en lui même.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore

Que diriez-vous d'un jeu de plates-formes dans lequel on ne peut pas sauter ? Non, je ne suis pas saoul (pour le moment), c'est bien ce que propose VVVVVV en remplaçant le classique saut par un changement de gravité. C'est à dire qu'en appuyant sur la touche d'action, le personnage va se retrouver la tête en bas et être attiré par le plafond... Du moins, quand il y a un plafond !

En effet, une partie du jeu consiste à explorer un univers relativement ouvert, pour trouver l'entrée des différentes épreuves permettant de retrouver nos 5 membres d'équipages.  Ces épreuves sont quand à elles plutôt linéaires et possèdent chacun leurs éléments de game design unique. C'est aussi là que se trouve la majorité des difficultés, l’extérieur demandant plutôt d'explorer.

Le gameplay est une vrai perle, le level design est soigné, proposant des écrans à la fois agréables et difficiles. Le nombre d'essais nécessaire pour réussir certains passages risque donc d'être assez élevé, et notre personnage se révèle quelque peu "glissant". Heureusement, les checkpoints sont vraiment très nombreux et mourir ne sera jamais très frustrant.

La durée de vie n'est pas énorme, comptez 2 ou 3 heures pour en voir la fin, mais c'est compensé par les nombreux éléments additionnels. On pourra par exemple tenter de collecter les 20 "shiny trinkets" cachés un peu partout dans le monde, et qui demandent en général de traverser des épreuves très difficiles. Il existe également pléthore de niveaux créés par la communauté grâce à l'éditeur proposé dans le jeu.

Conclusion

VVVVVV  va bientôt fêter ses 5 ans, mais c'est désormais un classique que tout amateur de plates-formes comme de jeux indés se doit de posséder.

Le game design est excellent et la difficulté est parfaitement dosée. Son excellente musique ainsi que sa réalisation (entre minimalisme et old-school) lui confèrent un aspect intemporel.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.