21 octobre 2018

Guacamelee 2

Guacamelee est l'un de mes jeux préférés !  J'ai passé des dizaines d'heures sur le premier épisode et tout autant sur le version Gold. C'est donc avec enthousiasme que j'ai accueilli ce nouvel épisode...

Une suite sans risque ?

Avant de commencer, je ne crois pas avoir abordé sur ce blog la mise à jour "Super Turbo Championship Edition". C'était une bonne surprise avec quelques nouveautés sympathiques. Mais, dans l'ensemble, je n'ai pas trouvé que cette version apportait grand chose d'autre qu'un peu de durée de vie en plus. Malheureusement, je pense que Guacamelee 2 est un peu dans la même veine. C'est la même chose que le premier épisode avec quelques nouveaux pouvoirs.

D'un côté, je trouve que ce n'est pas une mauvaise idée que d'être resté aussi proche de l'original. Pourquoi changer ce qui fonctionnait si bien ? On a donc le droit à un jeu plus long avec encore plus de gags et d'objets à débloquer. D'un autre côté, je ne trouve pas vraiment d’intérêt à toutes les nouveautés qui sont apportées par ce second opus.

Beaucoup (trop ?) de pouvoirs !

Parlons des pouvoirs tout d'abord, on retrouve ceux qui existaient déjà mais aussi beaucoup d'autres. On aura notamment une sorte de "grappin invisible" permettant de prendre appui sur certains objets et on a désormais de très nombreuses possibilités de déplacements et de combats en forme de poulet. Sur le papier, c'est une super idée mais dans les faits, ce n'est pas si bien que ça.

Tout d'abord car le combat en forme de poulet n'apporte pas grand chose au jeu : c'est à peu près la même chose qu'en forme humaine avec des coups spéciaux très légèrement différents. Il y a donc rarement un intéret à l'utiliser d'autant que la hitbox de l'animal est très petite et on rate donc plus souvent nos attaques.

La multiplication des pouvoirs vient également augmenter un défaut du premier épisode : on s'embrouille vite avec toutes les touches disponibles. Il était déjà compliqué lors des phases de plateformes de gérer les changements de dimensions avec les différents pouvoirs mais il faudra maintenant ajouter à cela des transformations en poulets pendant les sauts ainsi que les nouveaux sauts "grappinés". Les changements de dimensions n'auront jamais aussi été complexes avec parfois plusieurs dimensions affichées à l'écran simultanément.

Beaucoup de phases de jeux m'ont donc assez énervées, simplement car la difficulté est souvent liée à notre capacité à jongler entre 5 ou 6 capacités différentes.

Des combats trop brouillons

Cette augmentation de la complexité, on la retrouve également dans les combats. Il y a encore plus de mécaniques qu'auparavant... On devra à nouveau se débarrasser des boucliers colorés, avec de nouvelles versions pour accorder avec les capacités supplémentaires évidement.

Mais on aura aussi le droit à des attaques "violettes" impossibles à esquiver, du feu vraiment difficile à voir ainsi que de nouveaux ennemis "bombes" dont il faudra s'occuper en priorité. Le problème, c'est que lorsque tout est utilisé en même temps, l'action devient très brouillonne et il est quasiment impossible de ne pas se faire toucher.

Pourtant, ça ne veut pas dire que les combats sont difficiles. On a désormais accès à un arbre de talents permettant d'améliorer grandement son luchador. L'idée est sympathique mais les effets gagnés sont vraiment très puissants. Ils permettent par exemple de garder son combo après avoir reçu un coup ou de se soigner en combat, ce qui rend les boss très faciles. Ces talents ne nous demandent pas non plus de faire des choix puis que l'agent coule à flot et que j'avais tout débloqué sans trop de soucis avant d'arriver à la fin.

Un challenge mal dosé

Il existe bien entendu un mode de jeu "hard" qui propose un challenge plus élevé mais j'ai trouvé la difficulté très mal dosée et j'ai été très déçu par les boss qui ne présentent pas vraiment d’intérêt.

Le design des phases de plateformes manquent parfois un peu d'imagination et les niveaux sont rarement très intéressants à traverser. Ils sont d'ailleurs immenses et donc très pénibles à rejouer lorsque l'on essaye d'obtenir le "100%".

Le bilan de tout ça, c'est que même si j'écris en début d'article que les nouveautés sont rare, j'ai l'impression qu'elles sont toutes ratés... La seule chose que je reprochais à l'original était le trop grand nombre de pouvoirs entre lesquels ils nous fallait jongler et le problème est grandement exacerbé dans cette version. Le nouvel arbre de talent ne demande pas à faire de choix et semble juste déséquilibrer les combats en nous permettant de faire des combos hallucinants sans effort.

Pour terminer sur quelques notes positives, on a encore le droit à des challenges facultatifs plutôt corsées et intéressants pour atteindre le 100%, ce qui est une bonne chose. Les séquences dans le "temple du poulet" sont également une bonne surprise et les très nombreux easter eggs que l'on pourra trouver sont plutôt sympa. L'ambiance est encore une fois très bonne et l'humour est plutôt réussi dans l'ensemble malgré le fait que l'histoire ne présente pas un grand intérêt.

Conclusion

Guacamelee 2 est un jeu correct, bourré d'humour et possédant une bonne durée de vie. Cependant, il propose simplement la même chose que le 1er avec des nouveautés qui nuisent plus qu'elles n’améliorent le jeu.

Je recommanderai donc à ceux qui ne connaissent pas cette série de se tourner vers l'excellent "Guacamelee Gold" et de réserver cet épisode aux joueurs qui en veulent encore plus.

2 commentaires pour “Guacamelee 2

  1. hixeN` dit :

    Salut Skritz !

    On sent un peu de "déception" après le lecture de ta review ^^
    Et, je peux te comprendre, car même si à ce jour je n'ai pas fait le "2", j'ai tout comme toi, absolument adoré le premier, et donc forcément, on a des attentes au moins aussi importantes que le premier opus.

    De mémoire, je ne me souviens pas avoir pesté contre la maniabilité du soft ou du gameplay. Mais c'est vrai que de manière générale, dès que le gameplay vient ternir l’expérience de jeu, c'est pas bon signe :/

    Même si ta review est teintée de gris, ayant tellement de bons souvenirs du "1", je vais me laisser séduire par le fait de retrouver cette univers mexicain folklorique et bien évidemment, pour pouvoir me faire mon propre avis.

    Bonne fin de soirée !

  2. Skritz dit :

    La maniabilité est bonne mais faut jongler avec beaucoup de pouvoirs différents je trouve.

    J'espère que ça te plaira en tout cas, n'hésite pas à venir faire un retour.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.