22 juillet 2013

Hotline miami : histoire et explications

J'avais commencé cet article après avoir terminé le jeu, il y a un peu plus de 6 mois. Mais en creusant un peu mieux, j'ai commencé à me douter de l'utilité d'une telle analyse, car je pense que Hotline Miami est à prendre pour ce qu'il est : un jeu violent et dont l'histoire n'est pas si importante.

Malgré tout, je me rend compte qu'il reste très populaire, et qu'il continue d'intriguer les joueurs. De plus, la suite étant toute proche, je pense qu'il est temps d'analyser en détail ce qu'on peut trouver dans l'histoire, tout en essayant de rester objectif et de ne pas extrapoler.

Spoiler ci-dessous :

Biker

50 blessings et les nettoyeurs

Pour expliquer les situations dans lesquels se trouvent nos personnages, il faut parler des commanditaires :

50 blessings est un groupe nationaliste Américain à l'origine des mystérieux appels que l'on reçoit avant chaque mission. Les deux hommmes que l'on rencontre à la fin du jeu ([1] Janitors) semblent en être à l'origine, mais ils nous disent qu'il n'y aurait pas qu'eux [2].

Leur but n'est pas clairement connu. Dans l'une des fins, ils expliquent qu'ils font ça juste pour s'amuser, c'est juste un jeu morbide [3]. Dans la deuxième fin, on apprend qu'ils recrutent des hommes pour accomplir des meurtres ayant pour but de déstabiliser l'alliance russo-américaine [4]. Ils se définissent comme des patriotes [5].

Les membres sont sans doute recrutés par les autres membres : dans le premier niveau ou il est jouable, Biker interroge le gérant d'un restaurant pour connaitre qui est à l'origine des appels ("tu m'as aidé à rentrer la dedans" [6]). Une fois membres, ils reçoivent ensuite la newsletter du groupe : des tracts roses [7] qu'on peut apercevoir à certains moments chez Jacket, chez biker, et dans le local des Janitors à la fin du jeu. Ils reçoivent ensuite des appels téléphonique leur demandant d'effectuer des missions, ainsi qu'un masque d'animal (comme dans la mission 1).

Les membres ne savent pas qui est à l'origine des appels, et ne savent pas dans quel but ils effectuent leurs missions ([8]). Les appels sont envoyés depuis le sous-sol du siège de la mafia russe [9], de cette façon ils se font pas détecter, et ils lancent la police sur une fausse piste [23].

On peut croiser plusieurs membres dans le jeu : Jacket, Biker, Richter (que l'on retrouve en prison), l'homme qu'on peut trouver dans un égout caché à coté du masque de crocodile [10], ainsi que le prisonnier que l'ont peut apercevoir dans la mission de la bombe [11] [11bis].

Janitors base

Le point de vue de Jacket

On prend le contrôle du personnage de Jacket peu après son inscription à l'organisation "50 Blessings", il reçoit un masque, ainsi qu'un message sur son répondeur. A la fin de sa première mission, il fini par vomir, mais il deviendra par la suite un tueur froid et efficace. Après chaque mission, il se rend dans divers lieux : une pizzeria, une supérette, un vidéo club, un bar pour rencontrer à chaque fois le même serveur (Beard [12]) qui lui propose des marchandises gratuites et discute un peu avec lui. Il semble au courant des agissements de Jacket.

Lors du chapitre 3, jacket trouve une fille, visiblement droguée et qui lui demande de finir le boulot [13]. Jacket ne la tue pas, mais décide de la ramener chez lui. Par la suite, on peut imaginer qu'elle est bien traitée et qu'ils vivent ensemble, on peut la voir sur la canapé, ou dans la salle de bain.

La routine des meurtres se poursuit sans autre changement jusqu'à la mission 7. A la fin de cette mission, Jacket reçoit un appel téléphonique lui demandant de se rendre d'urgence dans une société de téléphonie pour aller éliminer un curieux [14]. Il se rend sur place et découvre des cadavres, ainsi qu' un homme occupé à taper sur un ordinateur ([15] Biker).

Ils s'affrontent, et Jacket parvient à l'éliminer. Mais suite à cette rencontre, des choses étranges commencent à se produire. Beard explique à Jacket que "quelque chose d'horrible est arrivé cette nuit" [16], et dans les missions suivantes, le rituel change, Beard est tué et remplacé par un autre personnage ([17] Richter), et des cadavres qui parlent sont présent chez Jacket [18] et dans les boutiques [19].

Pour comprendre ce qui se passe, il faudra attendre de jouer Biker : du point de vue de ce dernier, Jacket n'a pas gagné le combat et a été laissé pour mort. On peut supposer que Jacket est tombé dans le coma et qu'il délire en s'imaginant poursuivre ses missions. Dans toutes les missions ou il rêve, certains détails sont là pour nous le confirmer : les visions et les parasites qui apparaissent.

Puis il se réveille dans le niveau l’hôpital, et il surprend la conversation du policier avec l'infirmier : il apprend qu'il est dans le coma depuis des semaines [20], que sa copine a été tuée [21] et que l'assassin est enfermé au poste. Jacket s'échappe et rentre chez lui et découvre son appartement saccagé. Il décide de prendre sa revanche et de chercher le coupable : il se rend au poste de police, élimine tout le monde et trouve Richter qui ne lui apprend pas grand chose [22]. Il vole le dossier de l'enquête, qui mène sur la piste de la mafia russe [23]. Jacket les pense donc coupable et part les éliminer.

A noter qu'à la dernière mission, il se trouve bien dans le bon bâtiment, mais ne part pas dans le bon couloir. Jacket croit s'être vengé, mais il ne s'est pas attaqué aux bonnes cibles, la prédiction se réalise donc (tu ne verras jamais le tableau complet [31])

Jacket ending

L'histoire du point de vue Biker

De son coté, Biker n'est pas aussi coopératif. Il s'est engagé dans l'association, mais ne veut plus recevoir les appels. Il interroge l'homme qui l'a aidé à devenir membre [6] pour remonter les échelons. Cet homme l'envoi vers le propriétaire d'un restaurant japonais portant une chemise hawaïenne. Ce dernier lui avoue qu'il a effectué un câblage téléphonique pour des hommes inconnus et lui donne l'adresse du bâtiment [24].

Pendant son enquête, Biker continue d'effectuer ses missions pour ne pas éveiller les soupçons. Il se rend ensuite dans le bâtiment des communications (phone hom), on peut imaginer qu'il possède certains compétences en informatique car il parvient à localiser l'adresse d’où proviennent les appels.

Arrive ensuite Jacket, qui a été envoyé pour l'intercepter, envoyé d'urgence par les Janitors. La confrontation est anecdotique pour Biker, qui gagne facilement le combat et laisse Jacket pour mort.

Il se rend immédiatement à l'adresse qu'il a récupéré pour confronter les auteurs de l'appel. Il y a ensuite 2 fins possibles :

1. La fin normale

La première fin est la fin "de base" : Biker trouve les 2 nettoyeurs dans les égouts, ils ne révèlent pas grand chose, et se moquent plutôt de Biker : "Tu es l'un de nos pions ?" [25], "On a juste fait ça pour s'amuser" [3]. On a alors une fin un peu incomplète et frustrante.

Les nettoyeurs ne veulent pas en dire plus, et on a la choix entre les tuer ou pas.

2. la fin secrète

Dans les différents niveaux du jeu, on peut trouver des pièces de puzzles, qui une fois rassemblées, permettent d'obtenir un mot de passe. Si vous le remettez dans le bon ordre, puis que vous utilisez l'ordinateur avant de descendre dans les égouts, vous aurez accès à des dialogues différents.

Cette fois, les nettoyeurs sont plus bavards : ils avouent qu'ils font bien parti du fameux groupe 50 blessings, et ils veulent dissoudre la coalition américano-russe. Plus de détails au début de l'article.

c. La fin "interprétée"

Il y a une troisième "fin" : la vrai fin selon pour moi. En effet, la rencontre avec les nettoyeurs peut être analysée d'une autre façon car les dialogues sont à double sens. Si on les lit non pas en se mettant à la place du personnage, mais comme les développeurs s'adressant au joueur on obtient une fin qui tient la route :

"Nous sommes indépendants" [26], "c’était juste un jeu" [3], "tu n’imagines pas tout le fric qu’on se fait" [27]. Je pense que le message que les développeurs nous envoient c'est "vous vous êtes bien pris la tête, mais au fond l’histoire du jeu est juste un prétexte pour tuer plein de gens de façon sanglante".

Le jeu est juste à prendre au premier degré : c'est un jeu sur la violence, qui montre de la violence. C'est une sorte de parodie des jeux tels que Call of Duty qui justifient la violence par la nécessité, le devoir, la justice... Dans Hotline Miami, on nous fait croire que nos actes violents sont justifiés, en nous proposant des indices, une histoire, mais final ce n'est qu'un jeu qui n'a pas d'autre prétention que de nous amuser avec la violence :

"You mean you haven't enjoyed it ?" (Tu veux dire que tu n'as pas aimé ça ?) [28]
"What were you expecting ?" (Tu t'attendais à quoi ?) [29]

Waster my time

Conclusions

J'espère que l'article vous aura plus, et qu'il répondra à la plupart de vos interrogations. Pour ma part, je vais faire comme le poulet et vous proposer 4 questions :

4 questions

- Avez-vous remarqué le symbole présent dans toutes les missions du jeu sur le sol ? [30]
- Est-il possible que Beard ait recruté Jacket ?
- Est-ce que Richter et Beard sont en fait une seule et même personne ?
- Comment interprétez-vous les scènes de rêves avec les 3 personnages masqués ?

9 commentaires pour “Hotline miami : histoire et explications

  1. Emile dit :

    Très intéressante, cette analyse. Je viens de terminer le jeu, et l'histoire m'a complètement échappé. N'y comprenant rien, j'ai cherché des explications.

    Sur les forums de Steam, on trouve déjà des interprétations et des explications bien balancées. Ton interprétation finale s'y ajoute avec pertinence.

    Je réponds aux questions :

    - Oui, mais j'ignore ce qu'ils veulent dire,

    - Possible... Pour suivre ses agissement et le récompenser, peut-être. Il a l'air au courant de quelque chose, et je ne vois pas pourquoi la maison offrirait toujours ("It's on the house"),

    - Ils ont les mêmes yeux, mais à part ça, difficile à dire. C'est vrai qu'on dirait Beard rasé et sans lunettes, mais Beard n'a pas de taches sur le visage.

    - Les 3 personnages seraient des représentations de la psyché de Jacket : le cheval est sa copine qui lui veut du bien, le coq est Jacket lui-même qui veut le pousser à se remettre en question, et le hibou est un gangster russe qui le déteste pour ce qu'il fait et le provoque. Ca représente les questionnements et les conflits intérieurs de Jacket, ainsi que sa glissade dans la folie. Cette interprétation est lisible sur Steam, et je l'ai trouvée très pertinenteL Le visuel du jeu tend à la confirmer.

  2. Skritz dit :

    Merci pour les réponses :)

    Au passage, la théorie sur Richter et Beard n'est pas de moi, c'est une théorie que l'on peut trouver sur le wiki (http://hotline-miami.wikia.com/wiki/Richter).

  3. Jean-Louis-Patrick dit :

    Bien joué pour la "fin interprété" ça m'avais complètement échappé ^^

  4. Vince dit :

    Très bon article qui éclaire beaucoup le joueur que je suis, et très bien illustré.

    Le meilleur article d'explication que j'ai lu jusque ici. Le jeu me parait encore plus génial en voyant tout ça.

  5. Skritz dit :

    Merci pour les commentaires :)

    Je profite de ce commentaire pour recommander la série Twin Peaks. On m'a offert les DVD pour noël et c'est vraiment excellent. Hotline Miami est largement influencé par les films de Davis Lynch et il n'est pas impossible que la série ai inspiré quelques scènes du jeu.

  6. Renaar dit :

    Je me suis plusieurs fois demandé si ce que Jacket obtiens à chaque fois dans les différents magasins, ça ne serait pas de la drogue. Beard fournirait la drogue a Jacket dans divers articles pour la camouflée, une boite de VHS, un verre, etc... Et ça expliquerait l'état mental de Jacket a certains moment, notamment les rencontres avec les 3 facettes de la personnalité de Jacket où on voit la pièce se dégrader au fil des rencontres... Enfin, j'aime bien l'analyse que tu as faite du jeu, ça complète des pans de l'histoire qui pourrait paraitre flou !

  7. Skritz dit :

    C'est possible. En tout cas Beard n'est surement pas un simple commerçant.

    La suite du jeu arrive très bientôt et l'histoire sera la suite du premier, j'ai hâte !

  8. Lord dit :

    Bonjour Skritz , bravo pour la pertinence de l'explication sur l'histoire d'Hotline Miami.

    Le jeu possède une histoire beaucoup plus costaud qu'il n'y parait.

    Avec ton autorisation , je souhaiterais reprendre ton explication pour l’intégrer dans une publication sur Le Monde du Lord.

    Merci de ta réponse et n'hésite pas à nous rejoindre. (On cherche toujours des joueurs/testeurs sur le site.)

    Amicalement.

    Lord

  9. Karim dit :

    J'ajouterai que les deux nettoyeurs sont tout simplement Jonatan Soderstrom et Dennis Weddin, ce qui valide définitivement ta thèse.

Laisser un commentaire