31 janvier 2014

Jouer pour gagner vs Jouer pour ne pas perdre

yhaaaaaaaa

Introduction avec Travis Woo

Travis Woo est un joueur de Magic connu pour créer des decks très originaux et est également l'un de mes streamers préféré. Il tente d'avoir une bonne hygiène de vie physique et mentale en consacrant tout son temps au sport et à Magic et parle beaucoup de stratégies d'amélioration personnelle.

Dans cette vidéo, Travis utilise comme exemple une partie de Basket : à la mi-temps, votre équipe perd 30 à 40. Son raisonnement est le suivant : si la partie se poursuit de cette façon, votre équipe va perdre 60 à 80, il faut donc faire quelque chose et radicalement changer de stratégie.

C'est là que le concept de "jouer pour gagner" intervient. Certains plans de jeux mènent à une défaite inévitable même si le score sera serré. Malgré tout, une défaite est une défaite, même si il n'y a qu'un point de différence. Il est important de savoir changer radicalement de plan et d'en adopter un qui a une chance de gagner, même si le risque d'échouer est grand.

Jouer pour gagner ?

Jouer pour ne pas perdre évoque une attitude plus défensive de la partie : "je ne veux pas que mon adversaire marque de point" alors que jouer pour gagner implique au contraire une volonté d'augmenter son propre score, quitte à se rendre plus vulnérable. Cela ne veut pas dire qu'une stratégie défensive est mauvaise ! L'important c'est d'avoir une chance de gagner et de savoir reconnaitre une stratégie perdante à long terme.

Jouer pour gagner et jouer pour ne pas perdre est un concept qui existe dans de nombreux sports, et même dans le management d'entreprise. Dans tous les cas il faut définir un plan, une stratégie générale. Si ce plan se révèle ne pas être très efficace, il faudra le changer au plus vite.
Quand vous sentez que la situation vous échappe petit à petit, l'issue de la partie ne fait pas de doute, et il faut très vite déterminé un plan qui a une chance de gagner, même si il semble désespéré :

  • Dans Hearthstone quand vous abandonnez le contrôle du plateau  pour vous mettre à attaquer votre adversaire dans l'espoir de piocher une carte précise de votre deck le prochain tour.
  • Dans League of Legends, lorsque vous tentez un baron désespéré  en priant pour que l'équipe adverse ne vienne pas.
  • Dans Street Fighter, quand vous tentez une attaque improbable  alors qu'il ne vous reste plus un seul point de vie.

Anecdote personnelle

Il y a de cela pas mal d'années maintenant (mode vieux con activé), je jouais à Warcraft 3 de façon plutôt sérieuse. Pour m'améliorer, j'utilisais entre autres les replay. Je les regardais systématiquement en notant les erreurs pour ensuite faire en sorte de ne pas les reproduire.

Petit à petit j'ai gommé mes défauts, j'ai fais de moins en moins d'erreurs et  j'ai progressé un peu, jusqu'à faire une partie "parfaite". Je n'ai pas perdu d'unité bêtement, j'ai réussi mon build order, je n'ai pas fait d'attaque idiote... Mais j'ai perdu !

Sur le moment, ça a été l'incompréhension pour moi, j'ai eu beau regarder le replay plusieurs fois, je n'ai pas compris ce que j'avais fait de mal. J'ai ensuite compris que je ne m'y prenais pas de la bonne façon : en cherchant à ne pas faire d'erreur, j'avais obtenu un style de jeu neutre, plat, prévisible... J'avais réussi à développer le style de jeu ultime pour "jouer pour ne pas perdre". J'étais tellement obsédè par le fait de ne pas faire d'erreurs que j'avais petit à petit éliminé toute prise de risque, je me concentrais uniquement sur les actions qui me pouvaient me faire perdre au lieu de trouver celles qui pouvaient me faire gagner.

Par la suite, j'ai modifié radicalement mon style de jeu, je suis devenu très agressif. Je faisais plus d'erreurs, mais je jouais pour gagner : j'essayais de prendre le contrôle de la partie, je poussais mes adversaires hors de leur zone de confort, ce qui s'est avéré beaucoup plus efficace. Je perdais beaucoup d'unités bêtement mais paradoxalement, mon pourcentage de victoire à nettement augmenté.

Conclusion

Lorsque l'on entre dans une situation ou la partie va clairement aboutir sur une défaite, il faut savoir changer de stratégie et créer un plan permettant d'accéder à la victoire, même si les chances sont faibles.

Cela semble évident quand on l'écrit, mais lorsqu'on est dans un match, ça ne l'est pas. On est habitué à jouer de la "bonne façon", c'est à dire jouer de façon normale, d'effectuer les mouvements les plus surs de façon automatique. On ne veut pas miser sur la chance et on a peur de se faire écraser ou de se faire ridiculiser, ce qui nous empêche de prendre la bonne décision : adopter une stratégie offrant une chance de gagner.

Laisser un commentaire