28 janvier 2016

Metro Last Light

Première mise à jour concernant le "défi" 12in12 ! Pour rappel, il s'agit pour moi de vider une partie de ma "bucket list" en choisissant 12 jeux achetés il y a longtemps et en en terminant un par mois.

Pour ce mois de janvier, j'ai donc terminé Metro Last Light après environ 8 heures de jeux. Globalement c'était une bonne expérience et voici un petit résumé de ce que j'en ai pensé.

metro-last-light

Le positif

  • L'ambiance et l'univers sont excellents. Le jeu est relativement long et on aura donc l'occasion de visiter de nombreux décors différent. C'est surement l'un des univers post-apocalyptique les plus intéressant et vivants que j'ai pu découvrir dans un jeu.
  • On traverse de nombreux passages en extérieur qui sont vraiment les bienvenus. Par rapport à mon souvenir de Metro 2033, on se "promène" très souvent en dehors des métros dans des environnements très lumineux et paraissant très vastes (même si ils ne le sont pas réellement).
  • Le gameplay, sans être incroyable, est très agréable et les armes sont plaisantes à utiliser. Les rencontres avec les humains et les monstres donnent lieux à des phases de jeux bien différentes. On alterne donc entre des scènes d'horreurs (si vous n'aimez pas les araignées, vous allez êtres servis) plutôt efficaces et des phases d'infiltrations qui font relativement bien le boulot.

Les points négatifs

  • Certains niveaux sont assez pénibles et le jeu penne parfois à nous faire comprendre ce qu'il faut faire. Une scène en extérieur notamment m'a particulièrement énervé. Je ne comprenais pas où il fallait aller et pour compliquer la tâche, on est attaqué sans arrêt par des monstres dont plusieurs volants, on doit surveiller nos réserves de filtres pour ne pas être asphyxié et il faut faire attention où l'on marche car l'eau est mortelle.
  • Petit spoiler : La séquence finale est également assez surprenante et pas dans le bon sens car on bascule soudainement dans un jeu de guerre. Ce n'est pas réellement bien venu car je trouve que la force du jeu est vraiment de nous placer seul et livré à nous même, pas de nous mettre au cœur d'une bataille. Et je ne parlerais pas de cette phase incompréhensible pour détruire le tank, comment le jeu a-t-il pu passer les playtests comme ça ?

Petit coup de gueule

En plus de ces quelques remarques négatives, je voudrais profiter de cet article pour insister un peu sur cet aspect vraiment très "jeu vidéo" qu'on retrouve dans beaucoup de jeux modernes. En effet, malgré un univers bien construit et des jolis décors, on nous rappelle sans arrêt que l'on n'incarne pas un personnage vivant dans un monde dévasté mais que l'on est bel et bien entrain de jouer à un jeu avec des règles à suivre.

Ainsi, Metro Last Light souffre d'une construction très rigide qui devient prévisible une fois que l'on a comprit le truc : on alterne ainsi une phase "infiltration contre les humains", une phase "jeu d'horreur où on tue des monstres" et une phase "on se repose dans la ville et on observe toutes les petites scénettes". Ces dernières ont le mérite de nous faire observer une partie des villes et de comprendre comment les humains se sont organisés. Mais on a vraiment l'impression d'être dans un parc d'attraction à observer un spectacle qui se déclenchent lorsque le joueur arrive.

En plus de ça, on est régulièrement accompagné par des PNJs qui ne veulent pas la fermer une seule seconde. On dirait qu'ils ont engagés comme guides locaux car ils ont visiblement pour but de nous exposer un maximum d'informations durant le trajet. Je m'en suis rendu compte en essayant de faire des captures d'écran : j'attendais que le personnage termine son discours pour que les sous-titres disparaissent mais il n'avait pas l'air de vouloir s'arrêter ! Ces PNJs ne sont pas réellement attachants, ils sont juste la pour nous faire avancer dans le jeu et surtout nous raconter l'histoire. Difficile de faire moins subtil que ça !

Dernière chose un peu mineure mais assez agaçante : l'interface du jeu qui nous "spoile". Par exemple, quand vous vous promenez dans des tunnels sombres, vous savez que vous allez vous faire attaquer par une horde de monstres rien qu'en voyant le petit logo "sauvegarde de la partie en cours". Beaucoup de jeux font cette erreur et je trouve que ça gâche complètement l'effet de surprise. D'autres fois, ce sont l'apparition des "achievements" qui provoquent ce soucis, on sait tout de suite qu'on vient de terminer un niveau où que l'on en a terminé avec un personnage...

Conclusion

Un jeu très correct qui m'a fait passé un bon moment malgré ses défauts. Il doit se trouver assez facilement pour pas bien cher et il devrait contenter les amateurs de FPS aimant l'horreur et la survie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.