3 juillet 2015

Out There Somewhere

A 19 centimes, on ne peut pas dire que j'ai pas pris un gros risque en l'achetant. Petit jeu sans prétention, Out There Somewhere est une bonne surprise qui m'a fait passer un bon moment.

Out There Somewhere : Cinématique

Nous avons affaire à un jeu de plates-formes avec quelques puzzles basés sur l'arme un peu particulière de notre avatar. En effet, nous incarnons un astronaute écrasé sur une planête inconnu qui devra s'en sortir avec pour seule arme un "teleport gun". Celui-ci permet à notre héro de se téléporter à l'endroit de l'impact. A l'instar de Portal, on conserve notre vitesse en arrivant et certains passages demanderont un peu d'ingéniosité et de timing.

Pour le reste, Out There Somewhere est un metroidvania très classique. Il ne révolutionnera pas le genre c'est certain, mais c'est un jeu agréable qui se termine en 1 ou 2 heures. Les plus acharnés pourront tenter de refaire le jeu pour trouver tous les secrets ou débloquer les succès.

En son honneur, j'inaugure le tag "jeu court" qui sera décerné aux jeux disposant d'une durée de vie très faible, de l'ordre de 1 ou 2 heures. J'aime beaucoup ce genre de jeux car je les trouve très rafraîchissants : ils se terminent avant de devenir lassant et on peut en voir la fin en une seule soirée. Cela offre un agréable changement à coté d'autres jeux qui demandent un vrai engagement de notre part, souvent des dizaines d'heures pour être appréciés. Donc, merci à ces jeux qui respectent notre temps libre et qui arrivent à nous distraire en 1 heure alors que d'autres n'arrivent même pas à boucler un tutorial dans le même temps !

Conclusion

Un petit jeu de plates-formes court mais bien sympathique, disposant d'un gimmick intéressant. Il est trouvable très régulièrement sur Steam pour 19 centimes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.