21 juillet 2021

Subnautica

J'avais déjà tenté de jouer à Subnautica en 2016. Au bout d'une heure, j'abandonnais en pensant découvrir un banal jeu de survie/farming/craft... Heureusement, il n'est jamais trop tard pour changer d'avis : je lui ai donné une nouvelle chance cette année et je ne m'attendais pas à prendre une telle claque.

Comme un poulpe qui a trouvé un couteau

Le jeu s'ouvre par le crash d'une navette spatiale. Après avoir juste eu le temps de se glisser dans une capsule de sauvetage et de s'éjecter, on se retrouve seul, au milieu d'un océan situé sur une planète inconnue. On nous offre très peu d'instructions, si ce n'est d'explorer notre environnement pour trouver des ressources pouvant nous permettre de survivre.

Pour revenir sur ce que j'écrivais en introduction, Subnautica est bien un jeu de crafting et de survie. Toutefois, ces éléments ne représentent pas la partie la plus importante du gameplay, le farming est très réduit et lorsqu'on sait où chercher, on peut récupérer les matériaux nécessaires en quelques minutes. Subnautica est avant tout un jeu d'exploration et le craft vient juste nous apporter des outils au lieu de constituer un objectif en soi. Même si les nombreuses machines que l'on peut créer pourront grandement nous faciliter la vie, il n'est pas obligatoire de tout avoir construit pour arriver à la fin. Car l'aventure possède bien une fin et elle se déroule sur un monde bâti sur mesure, où le moindre rocher a été placé à la main et avec amour. La zone de jeu n'est pas infinie, elle se limite à quelques kilomètres carrés, mais elle fourmille de détails et elle est surtout bourrée de surprises.

Mais la grosse particularité de Subnautica, c'est de nous offrir un environnement presque exclusivement aquatique. D'une part, cela va avoir des impacts en termes d'exploration et il faut s'habituer à prendre en compte une nouvelle dimension : la profondeur. Ainsi, on devra trouver des moyens de descendre plus bas, car c'est bien évidemment là que se cachent les plus grands secrets. La gestion de l'oxygène devient un challenge et on ne peut pas nager bien loin sans matériel. Visiter une caverne peut vite constituer un exercice périlleux dans lequel manquer de retrouver son chemin peut conduire à une mort certaine.

On se fait l'abysse ?

D'autre part, la découverte d'un océan propose une expérience vraiment unique. Pour moi, les fonds marins sont aussi fascinants qu'effrayants. Les créatures les plus gigantesques de la planète y vivent, et qui sait quels mystères pourraient bien se cacher dans les profondeurs des abysses ? Subnautica capture parfaitement cet aspect en installant une ambiance très angoissante. À chaque nouvelle exploration loin de ma base, j'étais scotché devant mon écran, incapable de détourner les yeux et à l'affut du moindre mouvement. Plus on descend profondément, plus la lumière naturelle est absorbée par l'épaisseur de l'eau jusqu'à disparaitre totalement. On doit alors choisir s'il est judicieux d'allumer nos projecteurs pour éviter les éventuels rochers, mais avec la crainte d'attirer la curiosité d'une créature que l'on préfèrerait ne pas rencontrer...

Malgré ces risques, l'appel des profondeurs est irrésistible, car la découverte d'une nouvelle zone est toujours gratifiante. On se sent récompensé par nos recherches, que ce soit par des matériaux rares ou par des séquences de jeux mémorables. Parfois, on trouve de jolis spectacles et des plantes phosphorescentes viennent éclairer notre passage de leur lueur rassurante. D'autres fois, des bruits terrifiants résonnent contre la coque de notre embarcation, nous poussant à fuir sans même avoir compris d’où provenait le danger.

J'ai joué environ 30 heures à Subnautica. J'ai mis un peu de temps avant de réellement saisir son intérêt, mais une fois convaincu, je ne pouvais plus en décrocher. J'ai même fini par apprécier de construire une petite base, d'améliorer mon équipement, d'expérimenter avec toutes sortes d'outils. Bref, j'ai fait du craft malgré mes réticences au départ. Il faut dire que les gadgets proposés sont particulièrement intéressants et les véhicules offrent un sentiment de toute puissance à tel point qu'on ressent une certaine fierté à leur bord.

J'ai bien quelques reproches à faire, comme une interface qui manque de cohérence et une distance d'affichage qui triche parfois. J'ai également eu des soucis de clarté à certains moments et j'ai notamment eu du mal à terminer le jeu. Bien que j'avais à peu près trouvé ce que j'étais censé faire, je n'avais pas vu certains éléments importants alors que j'étais passé juste à côté. Ce n'est pas grave, je me suis parfois servi du wiki et ça n'a pas entaché mon expérience de jeu. Cependant, essayez de ne pas trop en abuser si vous tentez l'aventure, car vous risquez de vous gâcher certains moments de découvertes qui figurent par les meilleurs de l'histoire du jeu vidéo.

Conclusion

Subnautica saura vous offrir des moments mémorables : parfois d'effroi, parfois d'émerveillement. Que vous ayez envie d'explorer les fonds marins ou simplement de découvrir un univers inconnu, vous pouvez vous jeter dessus sans hésitation.

2 commentaires pour “Subnautica

  1. G
    greg dit :

    Les screens (prtscreen) sont tous reduit sauf le premier ;o)

  2. S
    Skritz dit :

    C'est pour... heuuu... éviter les spoilers !

    ...

    Bref, c'est corrigé, merci :)

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.