28 mars 2015

The Last Door

The Last Door : Cimetière

Du grand (pixel) art

L'idée est plutôt surprenante : un point & click en pixel art. Et vu le nombre ridicule de pixels par écran, on est rassuré, il est peu probable qu'il faille scanner chaque millimètre de l'écran avec la souris pendant des heures pour trouver tous les objets !

Pour redevenir sérieux, l'aspect qui semble le plus diviser les opinions sur The Last Door est bien son apparence visuelle. La résolution affichée en rebutera certain mais pour ma part, j'ai tout simplement adoré. Je suis tombé en admiration devant la beauté des décors et je me demande encore comment on peut afficher des paysages et des pièces aussi détaillées avec aussi peu de pixels.

Les graphismes sont variés, complexes et pourtant étonnamment lisibles. Je vous conseille de vous faire votre propre avis grâce aux captures d'écran, mais je pense qu'il serait dommage de passer à coté du jeu pour ça. De plus, l'aspect minimaliste du titre n'est pas gratuit : les visages des personnages ne sont pas suffisamment détaillés pour qu'on puisse les distinguer, ce qui leur confère un aspect mystérieux et inquiétant. Il est donc impossible de deviner les émotions de notre héro, ce qui rend l'histoire d'autant plus énigmatique, car il semble impliqué dans les événements sur lesquels il enquête.

Lovecraft rencontre Poe

Car le gros point fort de The last door, c'est son ambiance excellente ainsi qu'une histoire très prenante. L'univers mélange brillamment un culte secret tout droit tiré d'un roman de Lovecraft avec une ambiance très sombre qui rappellera les nouvelles d'Edgar Allan Poe. Tout cela est accompagnée par une ambiance sonore absolument hallucinante, et je vous encourage fortement à jouer avec un casque pour en profiter.

Si les graphismes sont en basse résolution, les bruitages sont au contraire de très bonne qualité et cela donne une ambiance réellement effrayante au titre. Le moindre pas de notre personnage produit des craquement sur le parquet, et on peut parfois entendre des bruits inquiétants venant d'une salle voisine. Tout cela est accompagné par une musique absolument parfaite composé par Carlos Viola (son nom le destinait visiblement à ça).

Le jeu en lui même est un point & click plutôt classique, on trouve des objets, on cherche à quel endroit il faut les utiliser, dans quel ordre... Rien de bien original, les chapitres ne sont pas trop longs ni trop difficile, ce qui est une bonne surprise pour moi qui ne suis pas très patient. J'ai pu terminer le jeu sans avoir recours à une soluce pour une fois.

Pour terminer, un dernier avantage, et non des moindre : le jeu est en partie gratuit ! En effet, les épisodes sortent petit à petit et sont jouable en ligne sur le site internet. Seuls les plus récents sont verrouillés et il est possible les débloquer 1 par 1 ou d'opter pour la version premium du jeu (10€) pour pouvoir accéder. Mais vous pouvez jouer à la saison 1 dans son intégralité sans verser le moindre centime si vous désirez tester, d'autant que la version online dispose de traductions françaises d'excellente qualité.

Conclusion

The Last Door est une excellente surprise. Doté de superbes graphismes en pixel art, d'une ambiance sonore incroyable et surtout d'une atmosphère sombre abritant une histoire très réussie !

5 commentaires pour “The Last Door

  1. Skritz dit :

    Au passage, le blog des développeurs est plutôt intéressant : http://thegamekitchen.com/blog/

  2. Shad dit :

    C'est probablement la nostalgie mais je trouve le style graphique absolument superbe!

  3. Martine dit :

    Merci beaucoup pour votre article sur The Last Door ! Ce fut un plaisir pour moi de le lire, surtout que j’ai eu l’occasion d’y jouer. J’avais oublié à quel point cette licence m’avait fait du bien. :)

  4. Skritz dit :

    Merci pour les commentaires !

    Je crois que la saison 2 de The Last Door est sortie d'ailleurs, ça me fait penser qu'il faut que j'y joue !

  5. Martine dit :

    Je n'ai pas encore touché à la 2e saison non plus. Mais, j'ai entendu dire qu'elle en valait la peine. :)

Laisser un commentaire