9 juin 2015

Crypt of the Necrodancer

Crypt of the Necrodancer

Je n'ai jamais eu d'attirance particulière pour les jeux de rythmes. J'ai bien fait quelques parties de Guitar Hero à l'occasion, mais je trouve ça difficile et pas vraiment stimulant. Par contre, quand un jeu récupère des éléments musicaux pour proposer un gameplay original, mon intérêt est déjà plus éveillé !

Au fond, un jeu vidéo ce n'est jamais qu'une histoire d'appuyer sur le bon bouton au bon moment... Certains jeux, comme le très bon One Finger Death Punch ont par exemple tenté l'expérience du minimalisme et ça fonctionne très bien ! Il n'y a que 2 boutons, c'est rapide et il faut autant faire appel à ses réflexes qu'à sa mémoire. Toujours aussi minimaliste, Super Hexagon pourrait lui aussi rentrer dans la catégorie musicale, lui aussi se jouant avec seulement 2 boutons, c'est simple, difficile et vraiment addictif !

Quant à lui, Crypt of the Necrodancer prend le pari vu et revu de nous proposer un rogue like. Dois-je vraiment vous faire l'affront de vous expliquer comment ça fonctionne ? On a une seule vie, on parcourt des donjons de plus en plus difficiles en explorant plus ou moins chaque tableau pour trouver des objets. Jusque là, rien de très original.

Toutefois, vous vous doutez bien que si je vous en parle, c'est que le jeu ne se résume pas à ça. Crypt of the Necrodancer n'est pas seulement un rogue-like, c'est également un réel jeu de rythme. On ne dispose que de 4 boutons sur lesquels il faut appuyer dans le bon timing et il est même possible d'y jouer avec un tapis de dance. Chaque mouvement doit être accompli au bon moment en suivant un tempo de plus en plus rapide au fur et à mesure qu'on avance dans les niveaux.

Ainsi, grâce à ce simple mécanisme, un rogue-like un peu banal se transforme en un petit bijou d'originalité. C'est simple, immédiatement compréhensible mais aussi riche et très difficile à maîtriser. Les ennemis sont soumis aux même contraintes que nous et doivent se déplacer en rythme également. Certains sont plus lents que d'autres et ne peuvent se déplacer que tous les 3 ou 4 battements, il faudra donc bien mémoriser les "patterns" de chaque créature pour venir à bout du jeu.

Tout ça est servi sur un fond de musique excellente réalisé par le fameux Danny Baranowsky, auteur entre autres de la musique de Super Meat Boy ou de The Binding of Isaac. Le mélange de tout ça donne un jeu complètement fou : tout le monde bouge en rythme avec la musique, les ennemis dansent, le marchand que l'on peut croiser se met tout à coup à chanter à l'unisson avec la bande originale... C'est génial, ça change et on en redemande !

Conclusion

Un jeu riche doté d'une idée qui l'est tout autant : combiner le rogue-like et le jeu musical. Crypt of the Necrodancer y parvient avec brio. C'est parfaitement réalisé, les déplacements sont originaux et très agréables et il y a des tonnes de chose à apprendre pour le maîtriser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.