20 juin 2015

The Witcher 3

The Witcher 3 : Geralt

Je n'écris pas assez ces temps-ci, le blog est un peu vide, et je m'en excuse ! Pour tenter de le remplir un peu, j'ai décidé de tenter une petite expérience : écrire de courtes reviews, en une seule fois et en un temps limité. Ça me permettra d'une part de parler de jeux que j'aimerai faire apparaître sur ce blog sans avoir des tonnes de choses à dire, et d'autre part de me faire un petit exercice d'écriture  rapide. Je vais partir sur une quinzaine de minutes, on verra bien ce que ça donnera...

Bon, j'ai déjà gaspillé un quart de mon temps seulement que pour expliquer tout ça, et je n'ai même pas encore parlé du titre que je voulais présenter aujourd'hui. Mais ce n'est pas bien grave, car à moins de ne pas vous intéresser à ce qui se passe dans le monde du jeu vidéo, vous n'avez pas pu passer à coté de la sortie de The Witcher 3 ! La hype était grande, les notes le sont encore plus...

J'y ai joué également, je suis arrivé à la fin en 30 ou 40 heures en ignorant un bon nombre de quêtes secondaires. Je n'ai rien de très original à écrire sur ce jeu, car je partage l'avis général : The Witcher 3 est une tuerie, l'un des RPG les mieux écrits de tous les temps. Il possède de nombreux défauts bien entendu, notamment certains combats un peu énervants et la gestion de l'inventaire tellement pénible que j'ai simplement laissé tomber au bout d'un moment.

Mais ces détails sont sans importance, The Witcher 3 mérite le détour. Les personnages sont profonds et intéressants, les quêtes sont réellement bien écrites et l'histoire est passionnante, que ce soit pour la quête principale ou les quêtes annexes. L'univers est intéressant et crédible, nous ne sommes pas dans une histoire épique, mais dans un récit plus réaliste : les "méchants" ne sont pas simplement méchants, ils ont des motivations, des nuances et il est difficile de ne pas être pris d'un minimum de compassion en voyant un personnage mourir, même s'il s'agit du plus cruel des salopards.

De la même façon, on ne joue pas un héro protecteur de la veuve et de l'orphelin, mais un homme avec ses défauts et détesté par les anonymes qu'il croise. Il pourra se montrer cupide, égoïste ou même impuissant à aider tout le monde. Ce rappel à la réalité survient assez tôt dans le jeu, où on pourra observer des actions injustes commises sans que l'on n'y puisse rien...

J'arrive à la fin du temps qui m'est imparti, j'aurais presque aimé écrire plus, mais ce n'est pas nécessaire, vous pourrez trouver des torrents d'éloges pour ce jeu dans toutes les reviews du monde et je partage leur avis. Je terminerai juste en disant que le jeu est vraiment très beau : j'ai fait pas moins de 498 screenshots et je vais avoir du mal à faire mon choix pour cet article !

Pour conclure

The Witcher 3 est un grand jeu, fabuleusement écrit et qui à réussi à me faire monter les larmes aux yeux à plusieurs reprises. Il m'a même donné envie de jouer aux premiers épisodes que j'avais à peine entamé, et à lire les bouquins. Si ce n'est pas le signe d'un univers réussi, je ne voit pas ce qui peut l'être !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.