2 mars 2016

Gray Matter

Oups... déjà le mois de Mars !
J'avais légèrement oublié de faire un rapport sur mon jeu de Février à savoir "Gray Matter". Le voici donc :

gray-matter

Gray Matter est un jeu d'aventure de type point & click à l'ancienne sorti en novembre 2010. Sa particularité notable est d'avoir été réalisé par Jane Jensen, connue pour avoir écrit et dirigé tous les épisodes de Gabriel Knight. J'ai beaucoup joué au second épisode de cette série en étant jeune et c'est ce qui a attiré ma curiosité.

Bon, autant en parler tout de suite, le studio qui a réalisé le jeu n'avait pas un gros budget et ça se sent particulièrement dans la réalisation. Sans être horrible, la modélisation des personnages n'est donc pas fantastique et les animations sont vraiment minimalistes. Ca ne gène pas vraiment pour ce type de jeu mais c'est parfois assez embarrassant à observer, par exemple lorsqu'un personnage doit donner un objet à un autre.

Heureusement, tout n'est pas à jeter : les décors rattrapent bien l'aspect visuel et certains lieux sont vraiment magnifiques. Mention spéciale à la musique également, très agréable et toujours réalisé par le même compositeur que pour Gabriel Knight. La réalisation a donc ce petit coté nostalgique d'un jeu un peu dépassé sorti d'une époque pas si lointaine.

Gray-Matter (4)

Les similitudes avec la série des Gabriel Knight ne s'arrêtent pas là, et l'aventure est ancrée dans des lieux existants réellement (à Oxford en Angleterre) et comportant beaucoup de faits exacts. La limite entre le réel et le fantastique est floue, ce qui rend l'histoire d'autant plus intéressante.

Concernant le cœur du jeu, le scénario est prenant et j'ai bien apprécié l'histoire et les personnages. On dirigera tour à tour une jeune magicienne talentueuse et débrouillarde et un scientifique au passé tragique. L'aventure nous entraînera aux frontières du surnaturel et on se demandera sans arrêt si les événements étranges qui se produisent ont une explication rationnelle ou non. Le protagoniste le plus porté sur l'ésotérisme ne sera d'ailleurs pas celui qu'on aurait pu soupçonner au départ.

Gray Matter propose une douzaine d'heures de jeu environ, ce qui m'a paru correct et j'ai été globalement satisfait même si j'ai trouvé la fin un peu faible. Il y a également des petits soucis avec des scripts un peu "rigides". Je me suis donc retrouvé bloqué 1 ou 2 fois parce que j'avais oublié de cliquer sur un élément bien précis en apparence anodin mais nécessaire pour faire déclencher la suite de l'histoire. Mis à part ces petits soucis, le jeu n'est pas trop difficile et on n'a jamais des tonnes de lieux à visiter à la fois. Les énigmes sont plutôt logiques et je ne crois pas avoir dû combiner 2 objets improbables, ce qui est très appréciable.

Gray-Matter (9)

Conclusion

Une bonne pioche pour ce mois de Février. Gray Matter est un jeu d'aventure très classique et pas trop difficile qui devrait ravir tous les fans de la série Gabriel Knight.

Il ne propose rien de révolutionnaire mais c'est un jeu honnête, intéressant et agréable.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.