12 mars 2016

The Town of Light

The Town of Light est un jeu d'histoire/horreur se déroulant dans un hôpital psychiatrique ayant réellement existé durant le milieu du XXe siècle. Le lieu semble recréés fidèlement et les événements auxquels on devra assister sont inspirés de faits réels, ce qui augmente d'autant plus l'horreur de ces scènes. On retrouvera les thématiques classiques des histoires qui se déroulent dans ce type d'environnement à savoir l'enfermement, les abus de la part du personnel ou encore les "soins" inhumains infligés aux patients.

TheTownOfLight (5)

Malheureusement, la qualité de l'ensemble est vraiment en dent de scie. Les graphismes ne sont pas toujours très beau et des problèmes techniques, comme les musiques qui se déclenchent de façon abruptes, viennent gâcher l'immersion. De plus, le jeu est très lent et maladroit dans son gameplay. Il se prend les pieds dans les pièges dont sont victimes les jeux classés comme des "walking simulators" (nous en reparleront probablement). Par exemple, l'exploration est complètement linéaire malgré le fait que le bâtiment soit entièrement modélisé. Certaines portes s'ouvrent ou se dérouillent selon le désir du jeu et on doit donc suivre le parcours qui nous est tracé. Au bout du chemin, on ne trouvera en général que des pages de journal nous en apprenant plus sur le passé de notre avatar.

Pourtant, le jeu est capable de nous offrir autre chose que de la chasse à la lecture. Les pages du journal sont parfois remplacées par des phases de jeu dans lesquelles nous sommes amené à revivre un souvenir. On pourra ainsi assister à des scènes très prenantes et plutôt bien réalisées pour un jeu d'un tel budget. De plus, il n'est pas rare dans un "walking simulator" de ne croiser aucune âme qui vive et c'est donc une bonne surprise de voir d'autres pensionnaires lors de ces flashback. Ca n'a l'air de rien mais ça apporte de la vie à un style de jeu qui n'en comporte souvent pas !

Au final, il est donc dommage de ne pas trouver plus de séquences du même style, mais on peut surement imputer ça au manque de budget de l'équipe. On pourra également reprocher le manque de clarté sur certains objectifs. En général, il suffit d'aller d'un point A à un point B, mais le jeu exige parfois de nous des interactions avec des objets précis et ce n'est pas toujours très bien expliqué. On devra également faire pas mal d'aller-retours dans les couloirs, ce qui est vraiment dommage car j'ai découvert à la fin du jeu qu'une grosse partie de l’extérieur a été modélisée. Dommage de ne pas s'y promener un peu plus.

Pour conclure

The Town Of Light est un jeu d'horreur assez moyen même s'il comporte quelques scènes très angoissantes.

Malheureusement, la monotonie de l'ensemble, le gameplay bancal et les problèmes techniques m'empêchent de vous le conseiller.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.