20 novembre 2015

Papo & Yo

Sorti en 2012, Papo & Yo dispose d'une bonne réputation et s'est fait remarquer pour son originalité. En effet, Papo & Yo n'est pas un titre AAA même, ce n'est pas un jeu très difficile ni très long. On n'y dirige pas un héro body-buildé ni même un combattant et on ne va pas sauver le monde... Maintenant que l'on a énuméré ce que Papo & Yo n'est pas, nous allons pouvoir parler du jeu !

PapoYo (1)

Quico est un jeune garçon Brésilien. Caché dans son placard, il entend les pas lourd d'un monstre qui rode. Pour échapper à la réalité, il s'évade dans un monde imaginaire dans lequel il va devoir sauver le monstre en l'amenant jusqu'au "chaman". Aidé par ses amis, il devra résoudre des puzzles et surtout parvenir à manipuler le monstre pour l’emmener avec lui.

Nous évoluons principalement dans des favelas très colorées, et on découvre cet univers au travers de l'imagination d'un enfant. Les bâtiments sont donc des terrains de jeux replis de d'éléments magiques. Parfois, on pourra faire sortir un escalier d'un mur juste en tirant sur une corde. D'autres fois, on actionnera un interrupteur et un bâtiment entier s'envolera dans le ciel pour aller se poser plus loin. Les développeurs se sont vraiment lâchés avec ce concept et c'est un vrai plaisir de voir des morceaux entiers de décors se déplacer sous nos yeux.

Le jeu en lui même est un mélange de plates-formes 3D et de puzzle. Ces derniers font souvent intervenir le "monstre" qui est à fois notre ami et notre ennemi. Lorsqu'il est endormi, on peut se servir de son ventre comme d'un trampoline et il est possible de l'amener où l'on désire en lui lançant des noix de coco qu'il ira poursuivre tel un gros chien rose. Par contre, si par malheur il mange une grenouille, il devient enragé et n'a alors qu'un seul but : s'en prendre à notre avatar.

On découvre vite que le monstre n'est autre que le père de Quico, et que les grenouilles représentent des bouteilles d'alcool. Papo & Yo est donc loin être vide de sens et il nous offre le point de vue d'un enfant effrayé par son père. Le jeu est d'ailleurs autobiographique, puisque Vander Caballero, le designer du jeu, raconte que Papo & Yo est une métaphore de son passé difficile. Malgré tout, le sujet est abordé de façon légère, absolument pas prétentieuse et Papo & Yo est une expérience très agréable. Mise à part dans quelques passages un peu sombres, le jeu respire la joie de vivre.

Conclusion

Papo & Yo est une promenade magique dans un monde très coloré qui cache une profondeur inattendue.

La balade n'est pas très longue ni très difficile, mais elle est particulièrement agréable et je recommande ce jeu à absolument tout le monde !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.