1 novembre 2011

The binding of Isaac

The Binding of Isaac est un jeu d'action/rpg crée par l'un des papa de Super Meat Boy et tout comme avec ce dernier, nous avons là un jeu plutôt old school : Ca ressemble à un vieux Zelda mixé à un Shoot them up :
On parcourt l'aventure en vue de dessus, on ramasse des coeurs, on pose des bombes et on trouve des clés tout en tirant sur les tonnes de monstres que l'on rencontre.

Cependant, le jeu se déroule sous forme de parties, dans lesquelles vous n'avez qu'une seule vie. L'intégralité de l'action se passe dans un donjon divisé en plusieurs niveaux générés aléatoirement, à la manière des vieux Rogue-Like. Le personnage ramassera ainsi des objets qui modifieront ses stats ou lui donneront des capacités spécifiques, et ainsi aucune partie ne ressemblera à une autre.

Dear diary : today i died

Le jeu étant aléatoire, la difficulté varie d'une partie à l'autre. Dans certainse vous serez chanceux et deviendrez une vrai machine à tuer, tandis que d'autre vous serez un vrai poissard et n'arriverez pas à trouver la moindre clé... Globalement, le jeu est tout de même plutôt difficile, et la moindre erreur peut coûter la partie. Combien de fois j'ai perdu bêtement en acceptant un pacte avec le diable, en échangeant 2 coeurs pour un peu de dégâts et ensuite mourir 2 niveaux plus loin.

Après avoir accompli certains objectifs cachés (mourir X fois, poser X bombes, finir le jeu x fois...) vous débloquerez de nouveaux objets trouvable dans les parties suivantes, ainsi que de nouveaux boss et personnages jouables. Le jeu, malgré son aspect simpliste, est donc très varié et dispose d'une bonne durée de vie si vous comptez débloquer et tester tous les objets.

Niveau réalisation...

Niveau réalisation, on a un jeu en flash très mignon, avec des graphismes plutôt sympas. Niveau ambiance par contre c'est loin d'être mignon. L'histoire est assez horrible et le personnage d'Isaac se retrouve dans un monde glauque, rempli de monstres, de mouches, de merde, de sang... bref, c'est pas joli joli tout ça ! Le tout est pas mal inspiré par la religion, notamment l'histoire d'Isaac dans la bible et est bourré de références en tout genre.

Mais l'ambiance est réellement géniale, et la musique de Danny Baranowsky (qui a également composé celles de super meat boy) sont toujours aussi excellentes. On retrouve également un peu d'histoire, que l'on découvre au fur et à mesure des niveaux traversé en voyant les cauchemards d'Isaac, de petits films muets qui m'ont rappelé le procédé narratif utilisé dans Machinarium.

Conclusion

En bref, je vous conseil fortement ce jeu. Pour 5 euros vous avez un jeu très prenant disposant d'une bonne durée de vie et d'une superbe ambiance. On tire dans tous les sens, on évite les projectiles ennemis, on cherche des coffres, des salles secrètes, des objets et on tue des boss. Bref, le pied total !

En plus, une mise à jour gratuite vient tout juste sortir pour Halloween ! Elle ajoute de nouveaux boss, objets, et un nouveau monde bien difficile pour ceux qui ont terminé le jeu 10 fois.

3 commentaires pour “The binding of Isaac

  1. Skritz dit :

    Et j'oubliais !
    Il existe une démo pour ce jeu : http://www.newgrounds.com/portal/view/581168

  2. Skritz dit :

    Une excellente analyse sur le sens caché du jeu : http://twinfinite.net/blog/2012/10/01/big-sloppy-slomper-chompers/

  3. Nymay dit :

    Il y a aussi la nouvelle version : The Binding of Isaac : Rebirth. Je l'ai trouvée pas mal, elle est disponible sur steam.

Laisser un commentaire