13 octobre 2017

ECHO

Un concept qui intrigue

Echo est un jeu d'infiltration qui possède un concept plutôt intéressant. Le but est de progresser au sein d'un palais possédant un mécanisme de défense capable de créer des "échos" : des sortes de clones de notre personnage. Ceux-ci sont assez limités mais ont la possibilité d'apprendre en copiant nos mouvements. Régulièrement, la lumière diminue, puis s'éteint complètement. Lorsque la lumière se rallume, les clones gagnent alors la capacité d'accomplir les mêmes mouvements que l'on a utilisé lors du cycle précédent. Par exemple, si l'on a ouvert une porte, ils savent désormais les ouvrir. Si on a utilisé notre arme, ils le peuvent aussi...

L'idée est vraiment sympathique même si on se rend vite compte du coté "gimmick" de l'ensemble. J'ai lu beaucoup de critiques qui reprochaient la faiblesse de l'intelligence artificielle mais ça ne m'a pas gêné et j'ai trouvé ça assez thématique au contraire. Le but du jeu est en quelque sorte de "programmer" ces IA pour leur donner accès ou non à certaines actions. J'ai donc trouvé ça logique qu'elles soient assez faibles si on leur montre peu de mouvements et c'est comme ça que l'on peut en abuser en choisissant soigneusement notre stratégie.

En revanche, on en peut pas nier que la palette de mouvements est plutôt réduite. Certaines capacités, comme le fait de pouvoir s'accroupir est plus un handicap qu'un avantage pour les gardes et j'ai pu abuser du scanner sans avoir l'impression d'être pénalisé durant tout le jeu. Malgré ces défauts, j'ai trouvé le gameplay très plaisant. Le fait de pouvoir "customiser" les mouvements des ennemis apporte un petit coté puzzle qui est bienvenu. On peut utiliser différentes stratégies de façon efficace, par exemple n'ouvrir aucune porte et garder cette option pour pouvoir fuir en enfermant les clones.

Une bonne ambiance

J'ai beaucoup aimé l'alternance des différents cycles car j'ai trouvé que cela donnait vraiment du rythme à l'action. On fini par s'habituer à ces coupures régulières et on attends parfois avec impatience l'arrivée de l'obscurité pour bénéficier de la réinitialisation des clones. Il faut préciser qu'il est possible d'accomplir n'importe quel mouvement durant la brève période d'obscurité sans être enregistré. Ca donne ainsi la possibilité d'avoir une phase "action" très courte ou tous les mouvements sont permis et on peut en profiter pour tirer ou sprinter.

Lorsque la lumière s'éteint, un "reset" se produit et les IA oublient alors ce qu'elles faisaient auparavant. Il est donc possible d'exploiter cette possibilité pour se sortir d'un mauvais pas. Mais le revers de la médaille, c'est que tous les ennemis qui avaient été mis hors service se relèvent également. Il n'est donc pas possible de "nettoyer" un niveau entièrement pour tout fouiller tranquillement.

D'ailleurs, ces environnements sont plutôt réussis et très ouverts. Ils donnent l'impression d'être très vastes et les "secrets" optionnels à trouver sont très nombreux. Le jeu possède réellement un style, le palais semblent gigantesque et certains décors donnent presque le vertige. Le scénario est un peu obscur, d'autant plus que je n'ai pas déchiffré tous les secrets mais j'ai apprécié la sensation de deviner un univers plus riche qui existait au delà de cette planète.

J'ai particulièrement adoré la première heure du jeu, la découverte de ces lieux mystérieux est vraiment très bien mise en scène. Pour la suite, on pourrait reprocher le coté un peu artificiel du jeu car même si les lieux sont très beaux, on avance sans arrêt dans des environnements qui se ressemblent tous plus ou moins. On n'a donc pas vraiment la sensation de progresser et le but à atteindre est plutôt flou.

Les limites

Le jeu ne possède pas un budget monstrueux et ça se sent parfois. Les contrôles sont lourds et notre personnage peine à se retourner. Les animations ne sont vraiment pas terribles, en particulier les déplacements accroupis qui donnent une démarche un peu étrange à notre héroïne. Le HUD n'est pas très pratique et il est difficile de voir certains éléments importants lors des phases d'action (la jauge d'endurance notamment)

Je pense qu'il manque aussi quelques checkpoints, car la mort est parfois très punitive. Heureusement, le jeu n'est pas trop difficile et on en verra la fin au bout de 7 à 8 heures si on ne cherche pas à trouver les secrets. C'est une durée correcte selon moi car le gameplay fini par montrer ses limites et l'aventure commence à être un peu répétitive. Je n'en aurais donc pas voulu plus et je ne pense pas tenter ma chance dans le mode "difficile" que l'on débloque une fois le jeu terminé.

Conclusion

Echo est une très bonne surprise. J'ai beaucoup apprécié l'ambiance très SF ainsi que le concept des gardes qui copient nos mouvements.

Il ne faut pas s'attendre au jeu d'infiltration ultime car l'IA est assez faible et le gameplay fini par devenir un peu répétitif. Malgré tout, j'ai passé un bon moment et l'univers du jeu m'a vraiment intrigué.

Laisser un commentaire