21 août 2017

The End is Nigh

Bon, je ne vais pas vous embêter trop longtemps avec The End is Nigh car si c'est le genre de jeu qui vous intéresse, il est probable que vous le connaissez déjà.

Pour les autres, The End is Nigh est le dernier bébé de Edmund McMillen, un mec un peu torturé déjà responsable de The Binding of Isaac et Co-auteur de Super Meat Boy.

The End is Nigh ressemble très fortement à ce dernier, que ce soit dans les contrôles ou dans le style de gameplay. Nous avons donc le droit à un jeu de plateformes très hardcore mais possédant une jouabilité particulièrement bien réglée. C'est très simple à prendre en main et la maniabilité est juste parfaite.

Il existe tout de même de nombreuses petites subtilités qui suffisent à changer nos habitudes de Meat Boy. On peut par exemple s'accrocher sur le bord des plateformes et sur certains crochets ou encore accélérer notre chute, ce qui permet de modifier quelque peu les trajectoires des sauts.

L'un des gros attrait de ce jeu est la réalisation et on y retrouve l'univers très glauque du créateur. On se promène dans des niveaux ravagés par la fin du monde, on collecte des tumeurs en guise de bonus et on discute avec des fantômes... Le tout ne manque pas d'humour (noir évidemment), ce qui donne à l'ensemble un ton léger et décalé.

La musique qui accompagne tout ça est excellente, composée uniquement de morceaux de classique remixées dans des versions plus glauques ou plus rapides. Malheureusement, les thèmes sont un peu courts et finissent donc par être un peu répétitifs lorsque l'on galère pendant longtemps dans un niveau. Par de quoi jeter le jeu à la poubelle cependant, c'était juste histoire de trouver un défaut.

Bien évidement, c'est vraiment difficile. Je me suis énervé comme rarement mais j'en ai redemandé... Le niveaux de base ne pose pas d'énormes problèmes mais tout le contenu facultatif est vraiment très difficile. Il y a en effet une grosse partie d'exploration et beaucoup d'écrans possèdent une sortie cachée permettant de conduire à différents secrets. Cela représente donc un gros challenge de les trouver d'une part, puis de parvenir à les terminer et le jeu se révèle bien plus vaste que ce à quoi je m'attendais au départ.

Conclusion

Une valeur sûre pour les amateurs jeux de plateformes bien difficiles. L'ambiance est géniale, la difficulté est au rendez-vous et la durée de vie est conséquente pour peu que vous n'ayez pas peur de mourir des milliers de fois.

Impossible de ne pas le comparer à Super Meat Boy, les deux jeux sont très proches en terme de gameplay et de difficulté. Si vous avez aimé ce dernier, il ne fait aucun doute que The End is Nigh vous plaira aussi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.