30 juin 2020

Kentucky Route Zero

Kentucky Route Zero est un jeu d'aventure dont le premier épisode a fait beaucoup parler de lui lors de sa sortie en 2013. L'histoire est désormais complète et je peux enfin sortir un article sur le sujet !

Avant de parler du jeu en lui-même, il est difficile de ne pas évoquer brièvement son développement. En effet, il n'a pas fallu moins de 7 ans d'attente pour que la dernière partie de Kentucky Route Zero voie le jour. Étrangement, j'ai l'impression que l'épisode 1 a fait beaucoup plus parler de lui que l'épisode 5. Il semblerait que beaucoup de journalistes se soient rués sur la hype du début et n'aient même pas cherché à actualiser leurs articles pour critiquer le jeu dans son ensemble.

Personnellement, j'avais évité ce jeu en attendant qu'il soit complet pour en profiter en une seule fois. De plus, il est désormais traduit en français, ce qui est toujours un plus agréable. Au final, je ne suis pas convaincu que c'était la meilleure façon de découvrir cet univers. En effet, entre chaque épisode, les développeurs ont publié de nombreux teasers, de petites vidéos ou même des interludes sous forme de mini-jeux pour faire patienter les fans. Découvrir tout ça une fois le jeu terminé n'a, hélas, plus la même saveur, mais je peux toutefois apprécier le travail accompli.

De quoi s'agit-il ?

Mais venons-en au fait. Kentucky Route Zero est une sorte de point & clic. En tout cas dans son apparence, car il n'y a pas réellement d'énigmes dans ce jeu. Les décors sont construits comme une pièce de théâtre, la vue est placée loin des personnages, ce qui fait qu'on ne peut pas voir leur visage ou deviner leurs émotions. L'essentiel de l'expérience consiste à se promener dans les environnements proposés et à lire des dialogues, pas mal de dialogues.

Une des particularités notables de ces dialogues est de nous faire jouer de nombreux personnages différents, parfois mêmes au sein d'une seule et même conversation. On dispose d'une certaine liberté dans nos choix, même si ils n'influencent pas vraiment le déroulement des éléments. En revanche, on nous donne l'opportunité de définir la personnalité de nos personnages, de leur passé, de leurs aspirations, de décider ce qu'ils ressentent...

Concernant l'histoire du jeu, j'ai choisi pour vous la présenter de traduire le résumé de la vidéo de Zero Punctuation qui m'a fait rire tout en étant plutôt exact :

Kentucky Route Zero démarre avec Conway, un routier vieillissant dans un camion vieillissant qui doit livrer des antiquités pour un magasin sur le point de fermer.
[…]
Peinant à trouver une adresse qui ne semble pas exister, Conway est dirigé par de mystérieux personnages vers la "Route Zero", un monde mystérieux de tunnels souterrains et de chemins secrets ou habite une partie oubliée de l'Amérique rurale.

S'ensuit une odyssée mélancolique rappelant "Alice au Pays des Merveilles", si elle avait été réalisée par David Lynch et si toutes les poignées de porte et autres saloperies parlantes avaient été remplacées par de petits entrepreneurs en difficulté qui essaient passivement de s'en sortir dans un monde qui les oublie alors qu'une insidieuse entreprise omniprésente ronge lentement leur soutien...

Beaucoup de critiques ont évoqué David Lynch. Même si c'est probablement une source d'inspiration pour les développeurs, j'hésiterai personnellement à établir ce parallèle. En revanche, on peut signaler que jeu appartient au "Réalisme magique", un genre littéraire qui prend place dans un monde très proche du notre (d’où le "réalisme") mais qui comporte quelques éléments fantastiques, sans que cela vienne fondamentalement changer le quotidien des protagonistes.

J'avoue que je n'avais jamais entendu ce terme avant et j'ai beaucoup apprécié les éléments magiques de Kentucky Route Zero. Ils ne changent pas de façon notable l'histoire, mais ils viennent ajouter une dose d'imprévu qui empêche totalement de deviner ou le récit veut nous entraîner. Les thèmes abordés sont plutôt contemporains au contraire : les dégâts du capitalisme sur une petite communauté, les dettes, l'alcoolisme...

Balade de nuit

Comme je l'évoquais en début d'article, la hype avait été très grande pour ce jeu et il a rencontré un très bon succès critique. Personnellement, j'en garde une impression très positive, mais j'ai un peu de mal à définir pourquoi.

En effet, Kentucky Route Zero n'est pas un jeu que je pourrais qualifier de "passionnant". Ce n'est pas un jeu qui vous tiens en halène, et je me suis parfois ennuyé profondément pendant que je jouais. Ça ne veut pas dire que je n'ai pas apprécié l'expérience. J'ai beaucoup aimé les décors, les personnages, les dialogues, les moments calmes... Et puis il y avait le fait que le jeu m'a souvent obsédé alors que je ne jouais pas. Plus tard, le lendemain, les jours suivants... C'est un jeu qui reste en tête, qui est marquant.

Et puis il y a aussi ces moments magiques... J'ai notamment adoré la plupart des "interludes" dont le gameplay change parfois drastiquement par rapport au jeu de base comme "The Entertainment" que j'ai trouvé très touchant et le génial "Un Pueblo de Nada" qui a été recréé entièrement avec des acteurs sur la chaine Youtube des développeurs.

On pourra également apprécier quelques numéros musicaux au milieu du jeu. D'habitude, ce ne sont pas mes moments préférés, mais ici, ils ont réussi à me faire dresser les poils... Leur effet est renforcé par le calme et le silence qui règne durant les autres scènes et qui est parfois oppressant. Entendre une chanson alors qu'on est immergé dans une abondance de textes vient apporter un contraste incroyable, ce qui en renforce l'effet.

Si je devais essayer de résumer Kentucky Route Zero, je le comparerais à une promenade de nuit (ce que le jeu est dans un sens). Une promenade calme, qui nous donne envie de prendre notre temps, d'observer ce qui nous entoure et de profiter de chaque instant. On y rencontre parfois une nouvelle personne que l'on va découvrir, puis quitter...

Les différents protagonistes que l'on va à la fois rencontrer et diriger sont attachants de par leur réalisme et leur humanité. Le jeu est bourré de détails, de références et de subtilités... Malgré sa relative lenteur et le nombre de lignes de textes assez important, c'est un donc jeu qui m'a marqué et auquel je prévois de rejouer régulièrement.

Conclusion

Kentucky Route Zero est un jeu poétique et bien écrit, doté d'un souci du détail incroyable et d'une ambiance bien à lui. C'est aussi un jeu lent et parfois même ennuyeux que je ne pourrais décemment pas recommander à tout le monde.

Si vous êtes tentés, oubliez vos habitudes de joueur et ne cherchez pas à "faire défiler" l'histoire, contentez-vous de prendre votre temps et d'apprécier le chemin plutôt que de

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.