11 août 2015

Magic Duels

Magic Duels sur PC

Ah ! Duel of the Planeswalkers... Une série que j'aime et que je déteste à la fois : c'est le plaisir simple se faire une petite partie rapide de Magic contre l'IA en tout en regardant une petite vidéo sur l'écran d'à coté. Mais en même temps, chaque épisode depuis le 2013 propose moins de contenu que le précédent et tente de nous coller le plus de DLC possible.

Ainsi, après la catastrophe qu'était Magic 2015, je n'étais pas certain de vouloir investir de l'argent pour tester l’inévitable mouture "2016". Fort heureusement, je n'ai pas eu besoin de le faire puisque "Magic Duels" est un free to play. Nous allons donc pouvoir analyser l'étendue des dégâts sans débourser un centime !

Hearthstone the Gathering

L'un des problèmes de la série, c'est que son objectif n'a jamais été très cohérent. Le but avoué est de séduire de nouveaux joueurs de Magic et de les encourager à se rendre dans un magasin pour jouer avec des vrais cartes. Mais en même temps, chaque épisode essaye également de générer un maximum d'argent en voulant nous refourguer un maximum de DLC. On ne peut pas faire les 2 en même temps et ce volet a fait son choix : il semple vouloir concurrencer Hearhstone.

Ainsi, les publicité pour les FNM ont disparus pour la première fois dans cette série et le jeu est devenu un free to play. Le modèle économique est similaire à Hearthstone. Les boosters s'achètent avec de l'or que l'on peut gagner lentement ou on peut débourser de l'argent réel pour les obtenir immédiatement. Pour gagner de l'or, il faut gagner des parties (beaucoup), donc les joueurs les moins expérimentés devront passer à la caisse si ils veulent un jour améliorer leur deck. Le prix est loin être négligeable, un booster coûte 1,79€ et ne comporte que 6 cartes. Heureusement le jeu ne vous donnera pas de carte si vous avez déjà un "playset" complet, mais ça reste vraiment cher.

On trouvera également des quêtes, permettant de gagner un petit bonus si on remplit certains objectifs, par exemple jouer avec un deck bleu/blanc... "Bonne" nouvelle, il est possible de jouer contre l'IA et de gagner de l'or de cette façon. Mauvaise nouvelle, pour éviter la triche, le jeu ne vous donnera de l'or que si vous êtes connecté à Internet, même dans une partie solo. Ca ne serait pas un problème si les serveurs étaient parfaitement stables, mais jusqu'à présent, c'est loin d'être le cas.

Le contenu

Fidèle à la tradition du "on en enlève un peu à chaque épisode", le jeu est de loin le plus vide que l'on ai vu dans la série. Nous avons un mode campagne qui servira de tutorial (on en reparlera) et un mode "combat". Dans celui-ci, il faudra construire son deck de toute pièce pour pouvoir ensuite jouer en duel contre d'autres joueurs ou une IA. Bonne surprise : le mode troll à 2 têtes fait son retour mais pas plus, on a fait le tour de ce qui nous est offert.

Les cartes proposées sont un mélange de cartes récentes avec celles de l'extension "origins" de Magic. D'autres sets sont prévus et on peut supposer que les dates de sorties coïncideront avec les sets de cartes réelles. Le constat est donc le suivant : le pool de carte n'est pas large. Une extension, c'est peu pour vraiment s'amuser pour construire un deck et on commence avec un nombre très faible de boosters même après avoir fini la campagne.

Comme dans les précédents opus, certaines règles varient par rapport aux règles originales. La construction de deck souffre de la même contrainte qu’auparavant : on est limité à 1 exemplaire par carte légendaire, 2 par rare et 3 par unco. Concernant les mulligans, le premier est toujours gratuit et on peut re-piocher 7 cartes. On aurait apprécié l'implémentation de la nouvelle règle à la place, ça aurait été plus intéressant et instructif.

Quelques bonnes choses tout de même

Pour finir, malgré ses cinématiques hideuses, la campagne est pour moi la meilleure partie du jeu. On nous propose 5 "histoires" où l'on pourra suivre à chaque fois un planeswalker d'une couleur différente. Nous aurons donc un deck préconstruit qui évoluera au fil des rencontres pour devenir de plus en plus puissant et complexe. J'ai trouvé cette campagne plutôt sympathique, peut être la meilleure que l'on nous ai proposé dans un "duels of the planeswalker" et ça me parait être une bonne introduction à Magic pour un débutant.

Chaque planeswalker dispose de son propre style de jeu : le blanc sera très porté sur l'attaque brute à chaque tour, le bleu vous apprend qu'il est possible de tuer d'une autre façon, le noir montre qu'il est possible de jouer avec le cimetière... Bref, les decks sont relativement variés et il n'y a plus les défis un peu nuls, tous les matchs se déroulent contre des decks réalistes. Hélas, une fois la campagne terminé, le jeu vous poignarde en plein coeur : les decks que vous venez de faire évoluer avec amour ne sont disponibles que pour la campagne et il est impossible de les utiliser ailleurs.

Une bonne surprise tout de même, des planeswalkers sont jouables (si vous avez la chance d'en obtenir un dans un booster bien sur), ce qui est une première pour la série ! Des terrains produisant 2 couleurs sont également disponible dès le départ, ce qui est une très bonne initiative. Il devient ainsi réaliste de partir sur un deck 3 couleurs dès le départ sans être trop pénalisé et ainsi compenser le manque de cartes.

Conclusion

Magic duels est vide, aussi vide que Magic 2015. Mais contrairement à ce dernier, il a le bon gout d'être gratuit ce qui en fait une introduction à Magic plutôt correcte.

En l'état, si le jeu tente effectivement de concurrencer Hearthstone, on peut dire c'est vraiment mal barré car la partie Multijoueur est assez limitée, les serveurs déconnent et l'interface ne fait pas rêver. Si vous êtes tenté de dépenser de l'argent pour jouer à Magic en ligne, rappelez-vous qu'un bien meilleur jeu existe déjà pour ça : il s'appelle Magic Online.

Si le jeu était payant, je vous conseillerai de ne pas l'acheter. Mais vu que vous pourrez y jouer sans dépenser un centime, il n'y a pas de raison de s'en priver. Aller-y si vous aimez Magic ou que vous désirez découvrir le jeu, ça vous distraira surement quelques heures.

Laisser un commentaire