4 mars 2015

Paper sorcerer

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce titre. J'avais même peur de ne pas du tout aimer après les critiques que j'ai pu en lire : menus peu pratiques, gameplay très old school, musiques étranges, plein de défauts... Et malgré tout, des notes toujours très bonnes, pourquoi donc ? La curiosité l'a emporté sur la crainte, et je me suis lancé.

Paper Sorcerer : Ville

Sortez vos feuilles de personnages

Ne tournons pas autour du pot : Paper Sorcerer est une excellente surprise. Ignorons ses défauts pour le moment pour nous consacrer sur ce qui fait le charme de ce jeu : un esprit bien à lui. Graphiquement tout d'abord, comme vous pouvez le voir sur les screenshots, le jeu est uniquement en noir et blanc/jaune et les personnages sont dessinés de façon assez simpliste. Dans le scénario, c'est justifié car on y incarne un sorcier maléfique tentant de s'échapper du livre ou il a été emprisonné.

Globalement, on a l'impression de jouer à un jeu de rôle papier. Les personnages sont classiques, le jeu est plein de clichés, les statistiques n'étonneront personne, les sorts ont été vus 1000 fois...  Il n'y a rien de très original et c'est justement ça qui fait qu'on s'y sent si bien ! On respire un doux parfum de nostalgie, on est en terrain connu et on a l'impression d'être assis autour d'une table à lancer des dés et remplir des feuilles de personnages. Les graphismes renforcent encore plus cette impression, comme si le MJ dessinait une carte devant nous en direct avec son crayon à papier.

Pour se faire une petite partie de temps en temps

Autre bon point : les niveaux sont courts et pas trop labyrinthiques et les combats sont bien dosés. Cela permet de se faire une petite partie de 10-15 minutes de temps en temps en ayant l'impression d'avoir avancé. Les niveaux consistent simplement à trouver la sortie, ce qui se révélera assez simple, le chemin le plus direct y menant la plupart du temps. Le gros intérêt des niveaux résidera dans la découverte des salles cachées, nécessitant parfois la résolution d'une énigme et donnant accès à des nouveaux loots. On pourra également débloquer l'accès à des salles supplémentaire pour le "donjon", un niveau facultatif permettant de débloquer un peu plus d'expérience et d'objets et surtout gagner des personnages supplémentaires pour votre équipe.

J'ai joué en mode normal, le jeu est relativement facile dans ce niveau de difficulté pendant très longtemps. Le challenge devient plus relevé vers la moitié du jeu, et certains combats sont plus ou moins difficiles selon la composition de votre équipe. Par exemple avec mon tank, le squelette, je possède une grosse défense contre les attaques physiques, mais les combats contre les magiciens peuvent poser plus de problèmes. La durée de vie est étonnamment longue, peut être un peu trop car les niveaux sont un peu répétitifs et l'histoire ne m'a pas vraiment passionné.

Conclusion

Paper Sorcerer est un petit jeu très sympathique ! Des graphismes originaux, des combats au tour par tour bien old school, des mécaniques simples et agréables, plein de personnages pour varier les stratégies... Sans être exceptionnel, c'est donc une bonne surprise disponible au prix ridicule de 5$.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.