14 mai 2017

Gloom

Gloom est un jeu d'action de type rogue-lite inspiré par l'univers de lovecraft et orienté sur les combats à l'arme blanche.

Ce jeu me rappelle très vaguement Devil Daggers dans l'esprit : il ne fait pas grand chose mais il le fait brillamment. Le but est simplement d’enchaîner de petites arènes en gagnant de temps en temps des objets ou des armes pour progresser jusqu'au boss du niveau. Une fois celui-ci vaincu, on accède au niveau suivant. En cas de mort, c'est terminé et il faut recommencer depuis le début.

Le première qualité de Gloom, c'est tout d'abord son ambiance, très sombre, avec ses personnages déprimés et son background inspiré par Lovecraft. La musique qui l'accompagne est superbe et renforce parfaitement cette atmosphère mélancolique. Les graphismes, quasiment en noir et blanc ne sont pas en reste : ils sont très simples mais très lisibles et forment un ensemble parfaitement cohérent avec le reste.

Mais l'intérêt principal de Gloom reste tout de même ses combats. Ça tombe plutôt bien, car c'est tout ce qu'il y a à faire !

Les mouvements sont assez lents mais précis. Les attaques font mal et il faut rapidement apprendre à maîtriser la roulade, voir la parade pour éviter les coups adverses pour pouvoir progresser car les soins sont rares. Après quelques dizaines de minutes de prise en main, j'ai trouvé la maniabilité très satisfaisante et les combats réellement gratifiants. On a du mal au début et petit à petit, on parvient à faire des miracles et à progresser sans se faire toucher.

Le jeu n'est pas très long mais la difficulté est assez élevée. Il m'a fallu environ 5 heures pour voir la première fin. Il existe une fin secrète, plus difficile à débloquer qui m'a occupé quelques heures de plus. Certains succès sont réellement difficile, surtout celui demandant de terminer le jeu en 8 minutes 30. Car terminer le jeu rapidement demande une grosse prise de risque et la mort peut arriver très vite dans ce cas.

Un petit reproche pour terminer. Les niveaux sont générés aléatoirement mais ils ne changent pas suffisamment pour que cela soit vraiment marquant car la linéarité est totale : on peut juste progresser de gauche à droite. Heureusement, les bonus et les armes sont nombreux, ce qui donne des parties plutôt variées car il faut adapter son style aux armes et objets qui nous sont proposés.

Conclusion

Gloom est plutôt simpliste mais très plaisant à jouer. Il est bourré de personnalité et possède des combats très gratifiants.

Les parties ne sont pas trop longues (10-15 minutes) et sont bien variées malgré un gameplay répétitif et une durée de vie loin d'être infinie malgré le coté rogue lite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.