29 mars 2014

Bioshock Infinite : Burial at Sea, mon avis sur la 2e partie

bioshock-DLC2

Cette fois c'est terminé, le dernier épisode de la saga Bioshock Infinite est sorti cette semaine. Comme prévu c'est la suite direct du premier DLC (tombeau sous marin) et comme prévu on y incarne Elizabeth.

C'en est fini de Bioshock Infinite

C'est une review, donc je ne veux pas trop spoiler, mais le but de cet épisode sera principalement de faire le lien entre Bioshock, Bioshock infinite et Burial at Sea. La boucle est donc bouclée, et si la première partie du DLC était un peu pauvre niveau histoire, celle ci se rattrape amplement. Ceux qui ont apprécié la narration de Bioshock Infinite seront aux anges, on a le droit à de nombreuses cinématiques et quelques scènes particulièrement marquantes.

J'ai globalement apprécié la fin, et même si j'ai pas encore tout décortiqué, je pense qu'il restera plusieurs points inexpliqués. Le jeu ne répond en effet pas à toutes les questions qu'on peut se poser, et se contentera de conclure la saga sans surcharger le scénario excessivement. On assistera également à quelques révélations en revivant des scènes passés d'un point de vue différent. On pourra cependant reprocher au jeu de nous éclairer sur des points qui n'avaient à mon avis pas besoin de l'être, comme notamment sur les liens entre la technologie de Rapture et celle de Columbia.

Elizabeth en mode furtif

Le précédent DLC avait amorcé un virage du coté du gameplay et il était possible de jouer de façon beaucoup plus furtive, mais dans cette seconde partie, c'est fortement encouragé. Nous incarnons donc Elizabeth, qui se trouvera plutôt diminuée au début de l'aventure. Elle ne contrôle plus les failles et ne dispose plus de son pouvoir d’omniscience. Les munitions sont rares et très limitées et notre héroïne est capable d'encaisser très peu de dégâts.

Elle possède heureusement de nouveaux outils pour se faufiler discrètement dans les niveaux, comme la possibilité de passer dans les tuyaux d'aération ainsi qu'une nouvelle arme : l'arbalète. Cette dernière est vraiment très sympa à utiliser et j'ai parcouru le jeu presque uniquement avec cette arme. On ne peut porter que de 4 carreaux à la fois, mais on peut la plupart du temps les récupérer, ce qui permet de disposer de munitions infinis à condition de bien planifier sa route.

On découvre également un nouveau plasmide : petit curieux (Peeping Tom)...

Infiltration : peut mieux faire

Et là, je trouve que c'est un peu limite... Vous pensiez que le blink de Dishonored était abusé ? Ce n'est rien à coté de ce pouvoir, qui combine à la fois la possibilité de devenir invisible avec la possibilité de voir à travers les murs. Pour un jeu orienté furtivité, je trouve ça assez étrange de nous donner la possibilité d'éviter sans effort tout un groupe d'ennemis. De plus, le fait de pouvoir jeter un coup d’œil à travers les murs gratuitement et à tout moment rend les embuscades triviales.

Autre soucis, la détection des ennemis est implantée de façon assez bancale. Ils sont quasiment aveugles et on est quasiment invisible lorsqu'on est accroupi, à moins d'être face à eux. Par contre, dès que l'on fait le moindre pas debout, on est entendu directement, même dans des lieux très bruyants. De même, les niveaux sont remplies de zones "à éviter" avec des morceaux de verres et marcher dessus attirera fatalement l'attention des personnages proches.

C'est donc loin d'être l’implantation de la furtivité la plus impressionnante qu'on est vu, l'ensemble donne une impression d'être très scriptée et très prévisible. Cependant, malgré tout le mal que je viens d'en dire, je trouve que ça fonctionne bien ! Il faut garder en tête qu'on est dans un DLC et qu'on observera ces défauts pendant un temps très court. Je trouve ça très agréable que les développeurs se soient efforcés de nous proposer quelque chose de nouveau juste pour quelques heures de jeu.

C'est bien ?

Malgré la relative facilité de cet épisode, je l'ai trouvé très plaisant. Certes, il possède son lot de défauts mais il est suffisamment prenant pour nous tenir en halène durant environ 4 heures. On pourra découvrir pas mal de nouvelles idées, et incarner Elizabeth permet d'obtenir un nouveau gameplay très sympathique.

Au final, cet épisode est une bonne conclusion et je conseil aux fans de Bioshock Infinite de l'acheter sans hésitation. Ceux qui n'ont pas aimé ce dernier détesteront tout autant les DLC !

4 commentaires pour “Bioshock Infinite : Burial at Sea, mon avis sur la 2e partie

  1. Alphuzz dit :

    SPOIL SPOIL SPOIL

    Cette "Elizabeth" n'est pas vraiment Elizabeth puisque c'est Anna :D

  2. enkey dit :

    Pourrait-on avoir une analyse aussi poussé que pour bioshock infinite de cet épisode ? Bien cordialement

  3. Loutchiano dit :

    @Alphuzz Je ne sais pas vraiment puisqu'elle se rappelle de Columbia et de ce qu'elle a vécu avec Booker...
    J'aimerais beaucoup avoir aussi une super analyse comme tu les fais Skritz :)

  4. Skritz dit :

    Je ne suis plus trop dans l'ambiance Bioshock, donc si un article doit sortir, il sera assez court et pas forcément très détaillé, car il n'y a pas tant de choses
    que ça à dire.

    Je vais voir ce que je peux faire, mais je ne promet rien ! :)

Laisser un commentaire