29 mai 2014

Dark Souls 2 m’a déçu

Voila déjà 4 semaines que je l'ai terminé et je m'étais promis de faire un article sur la suite d'un jeu aussi mythique. Seulement voila, j'ai mis du temps à le reconnaître mais grâce à l'association des déçus de Dark Souls 2 anonymes et leur programme en 12 étapes, j'ai fin par me rendre à l'évidence : Dark Souls 2 m'a déçu.

dark-souls2-intro

Avant tout

Dark Souls 1 est probablement l'un de mes jeux préféré et je sais que je ne suis pas un cas isolé. Lorsque Dark Souls 2 est sorti, il promettait d'être tout ce qui le premier épisode a été, mais plus long et encore meilleur... Et il l'a été dans une certaine mesure ! On a enfin pu profiter d'un jeu bien optimisé, en haute résolution et 60 images/seconde. Rien que ça, c'est un vrai bonheur. Et le jeu est long, les zones variées, les boss nombreux... Seulement voila, je n'ai plus envie d'y jouer. Il est toujours dans ma liste de jeux, il me provoque, il m'appelle ! Parfois j'y répond mais les parties ne durent pas très longtemps.

Peut être que j'aime trop Dark Souls pour aimer sa suite ? Mais ça ne peut pas être aussi simple, après tout j'ai adoré Fallout 2 en étant un fan du premier par exemple. Le plus dur est mettre le doigt sur le problème, car Dark Souls 2 n'est pas un mauvais jeu, bien au contraire, et j'ai pris beaucoup de plaisir à le terminer. Mais par rapport à l'envie et le plaisir que j'ai de revenir sur son prédécesseur ce n'est rien.

J'ai beaucoup joué à Dark Souls, je l'ai fini de nombreuses fois, j'ai décortiqué l'histoire du monde et des personnages, j'ai joué en new game+, j'ai passé des dizaines d'heures à m’entraîner pour speed run, je me suis imposé des défis comme le terminer au niveau 1... Dark Souls 2 ? Je l'ai terminé... une seule fois, et pour l'instant j'en suis resté là.

dark-souls2-sorry

Le design du monde

Commençons par parler de l'univers : Dark Souls 2 possède beaucoup de lieux superbes. J'ai adoré l'arrivée à Majula même si sur le moment j'ai du vérifier que je n'avais pas lancé un nouveau Elder Scrolls... Mais tout de même, j'ai été vraiment surpris de me retrouver dans un lieu si illuminé et face à la mer, le jeu parvient à nous surprendre, et c'est ce qu'on lui demande !

Malheureusement, c'est par la suite que les choses deviennent un peu moins joyeuses. Car l'une des forces du premier épisode était le design du monde. L’enchaînement des niveaux était un bonheur, les lieux possédaient une logique et le simple fait d'observer les décors permettait d'obtenir de nombreux indices sur les événements passés. Même après avoir arpenté le monde pendant des dizaines d'heures la navigation restait intéressante car les connexions entre les différentes zones étaient nombreuses avec des raccourcis, des chemins alternatifs et on pouvait se rendre n'importe où très rapidement. Les niveaux étaient très verticaux et on pouvait observer des lieux semblant être lointains et appartenir au décors. Après quelques heures d'efforts, on finissait finalement par y être et on pouvait alors contempler notre progression.

Dans Dark Souls 2, la plupart des zones semblent déconnectées les unes des autres. Il n'y a aucun sentiment d'unité, seulement un patchwork de niveaux mis bout à bout à l'aide d’ascenseurs ou de tunnels. Pire encore, les enchaînements entre ces zones sont parfois complètement aberrants. Le moment le plus incroyable reste la fin de la vallée des récoltes : on progresse dans cette zone dédiée à la collecte du poison (une zone originale que j'ai bien aimé au passage) pour arriver jusqu'à un moulin immense. On se fraie un chemin jusqu'au sommet où un boss nous attend. Une fois ce dernier vaincu, le passage vers un ascenseur est disponible. On s'élève (oui), très haut visiblement car l'ascension prend un certain temps, et on arrive... devant un immense château entouré par la lave ?
Même si c'est l'exemple le plus marquant, ce n'est pas le seul moment ou cela se produit et le monde parait complètement bancal et on a juste l'impression de se téléporter d'un niveau à l'autre plutôt que de se déplacer dans un monde unique.

ds2-ascenseur

 

Les feux

En guise de cache misère, les développeurs ont alors utilisé les feux de camps, et c'est donc une nouvelle déception qui nous attends. Ces feux, qui étaient au centre du premier épisode, représentaient auparavant des havres de paix, des courts moments de pause au milieu d'un monde hostile et en trouver un était un véritable soulagement. Désormais, on en trouvera très très souvent et il sera possible de s'y téléporter dès le début.

Certains se sont plains que ça rendait le jeu plus facile, mais je pense que ce n'est pas vraiment le soucis. Le plus gros problème, c'est que ça ruine complètement la navigation dans la monde. Dans Dark Souls, on se promenait constamment dans la carte, en débloquant des raccourcis, en cherchant la meilleure route pour arriver ou l'on désirait et il y avait une certaine réflexion à mener pour savoir si on utilisait un feu ou non. Dans le second volet, on ne revient jamais en arrière car c'est tout simplement inutile ! Résultat, on se promène simplement d'un couloir à un autre, et il suffit de se téléporter lorsqu'on souhaite revenir dans un lieu précis. Il devient également inutile de traverser plusieurs fois le même endroit et aucune zone ne sera réellement plus qu'un bref passage menant à une autre zone, à part Majula que l'on visitera plus que l'on voudrait puisque c'est le seul endroit ou il est possible de monter en niveau.

On a donc l'impression que les développeurs se sont rendu compte que leur monde n'avait pas énormément de cohérence et pour atténuer le problème ils nous propose de pouvoir nous téléporter dès le début du jeu. Cette sensation est renforcée par le placement totalement bancal de certains feux. Dans le bosquet des chasseurs par exemple, on nous propose de débloquer un raccourci en faisant tomber un arbre mais il est complètement inutile car on peut trouver un feu de camp juste après. Quelques mètres plus loin, on pourra faire descendre un pont et que trouve-t-on juste après ? Un autre feu, certes verrouillé pour l'instant, mais la clé n'est pas bien loin.

Autre preuve que les designers ont vraiment placé les feux à l'arrache, il en existe plusieurs placés directement à coté des monstres, et l'on peut se faire attaquer dès qu'on apparaît, notamment à l’éminence du péché ou dans la carrière de Tseldora.

dark-souls2-map

L'histoire (Attention, SPOILERS)

Terminons par le dernier point, le plus critique. J'ai terminé le jeu assez rapidement, environ 21 heures, et c'est surtout parce que je n'avais qu'une hâte : explorer et comprendre l'histoire du jeu. En effet, c'est vraiment la partie qui m'a le plus impressionnée dans Dark Souls, c'est cette sensation de vide lors de la première partie, alors que le jeu cache en fait tellement d'informations sur le background...

J'étais donc très impatient de découvrir ce qui était caché dans la suite. J'ai fais mes recherches, j'ai discuté avec les pnj, cherché sur les wiki et lu des guides et vidéos. C'est là que la déception a été la plus grande, car l'histoire est fade et ne vient presque rien ajouter à l'univers de Dark Souls. Pire encore, elle nous révèle quelque chose de difficile à avaler : l'histoire du premier épisode n'a aucune importance.

J'ai écris il y a un peu un article présentant la fin de Dark Souls, et le thème principal du jeu : la fin d'un âge, la naissance d'une nouvelle époque. Et que se passe-t-il dans la suite ? Et bien rien... la flamme ne s'éteint jamais, la vie continue, et en fait rien n'a changé. On apprend donc que tout ce qui se déroule dans Dark Souls 2 est un cycle qui se répète sans arrêt depuis que la première flamme a été allumée... Alors la bonne nouvelle c'est que ça permet de justifier le fait que les designers aient pu copier la moitié du jeu sur le premier épisode mais je trouve ça tellement décevant.

Dark Soul 2 ne souhaite pas trahir son ancêtre, c'est l'inverse. Les développeurs aiment tellement ce jeu qu'ils en ont fait une copie, en essayant de garder tous les éléments intéressants. En conséquence, les personnages non joueurs (tout comme les boss d'ailleurs) ne sont pas mémorables, et la plupart donnent une grosse impression de déjà vu. Encore une fois, le scénario implique que ça peut être des âmes du premier épisodes qui se seraient réincarnées, mais quand je lis ça, j'ai l'impression qu'on se fout bien de ma gueule.

Le meilleur PNJ original est peut être la Messagère d'Emeraude et, malheureusement, son aide arrive comme un cheveu sur la soupe. A peine arrivé en ville, on a la possibilité de lui parler et elle nous traite directement comme un être exceptionnel. Elle nous aide et nous guide sans que l'on comprenne réellement ce qu'elle peut bien nous trouver. Elle pourrait cependant être intéressante et nous livrer quelques informations quand on le demande, mais il faudra lui parler à chaque fois qu'on souhaite monter en niveau, ce qui fait qu'elle m'a soûlé très très vite.

ds2-bearerseek

Le quatrième mur

Autre soucis un peu lourdingue avec la narration : le jeu se permet de briser le quatrième mur à plusieurs occasions, c'est à dire de s'adresser au joueur. Le problème, c'est que c'est fait de façon tellement maladroite que ça m'a dérangé. Le plus marquant est dans la scène de création du personnage, lors des dialogues avec les vieilles gardiennes du feu  :

- Une créature mort-vivante est venue jouer avec nous. Hé hé...

- Vous allez perdre vos Âmes... toutes... encore et encore.

Oui, je sais que je vais mourir, toute la com' de Dark Souls est basée la dessus, est-ce vraiment la peine d'en rajouter de façon aussi peu subtile ? On peut d'ailleurs signaler qu'un compteur de morts global est présent dans le jeu, une idée sympathique, mais encore une fois je ne sais pas si c'est très bien pour l'immersion...

Poursuivons avec la fin du jeu maintenant (désolé, c'est en anglais) :

Once the fire is linked, souls will flourish anew
and all of this will play out again.
It is your choice to embrace or renounce this.

Cette fois, la fin n'offre pas de choix, il n'y a qu'une seule cinématique. Je pense que ces phrases sous entendent que le choix n'est pas celui de l'avatar, mais du joueur. Ce qui me dérange, c'est qu'on dirait qu'ils ont tordu l'histoire pour qu'elle puisse devenir une métaphore du jeu : on nous demande si on veut continuer ou pas, afin de faire référence au new game plus. La seule façon d'arrêter la malédiction des morts vivants serait donc d'arrêter le cycle, sous entendu de ne pas jouer...

Je suis vraiment déçu par ce double sens, car il est maladroit et inutile. Lorsque l'on écoute ces phrases du point de vue du joueur, ce ne sont que des banalités, et du point de vue du héro elles sont assez vide de sens et n'enrichissent en rien l'histoire.

Pour terminer avec le quatrième mur, on pourrait même trouver un double sens dans la cinématique d'introduction en se forçant un peu :

Your past. Your future.
Your very light.
None will have meaning, and you won't even care.
By then, you'll be something other than human.
A thing that feed on sould.
A Hollow.

Bon, alors là c'est clair, il suffit de remplacer "Hollow" par "no-life" et le jeu nous raconte qu'on va devenir à accro Dark Souls et oublier le monde extérieur ;-)

say-no-to-ds2-meth

Pour terminer

Je sais que j'ai passé tout l'article à comparer ces 2 jeux, mais c'est inévitable lorsqu'on sort la suite d'un tel mythe. Il aurait peut être été judicieux de sortir un jeu similaire mais qui se déroule dans un univers différent, comme l'a fait Dark Souls après Demon Souls.

Ne vous méprenez pas, malgré tout le mal que j'en ai dit, Dark Souls 2 est un très bon jeu, mais il lui manque quelque chose pour arriver à se hisser au niveau de son prédécesseur... une âme ?

4 commentaires pour “Dark Souls 2 m’a déçu

  1. Kuelpe dit :

    Critique que je partage à 100% !

    Presque tout à été dit, trop de resuçage du 1, que ce soit les boss (Les gargouilles, mais en moins bien, Ornstein, mais en moins bien...) ou les lieux (on est passé du noir complet du tombeau des géants à la brume, mais le reste est copié collé : Fôret, grotte avec des squelettes, forteresse, etc). Trop de feux de camps. Trop de copié-collé.

    Les quelques trucs qui ont changé sont des mécaniques du 1 qui n'ont pas été améliorées, mais massacrées ! 6 SECONDES pour utiliser le moindre objet ! La fiole d'Estus met 6 SECONDES à étre utilisée ! Vous avez pété les plombs ? Et le fait de passer de niveau, je n'ai jamais rien vu de pire. Vous êtes à fond dans votre monde de lave, de neige, au fond de votre forêt, vous êtes dedans. Et vous vous retrouvez à Majula et ses couleurs chaudes. Et vous retournez dans votre monde qui n'a rien à voir. Comment casser l'immersion à 100% tout au long du jeu.

    Direction à prendre et objectifs beaucoup moins clairs que dans le 1 à mon sens, je me suis retrouvé trois fois à me demander où aller, ayant déjà fait le tour de toutes les zones dispos. (Il fallait en fait que je retourne dans un coin planqué de Majula, mais ce jeu ne m'a pas donné l'habitude de revenir sur mes pas, c'est souvent inutile).

    Aucun ennemi mémorable, et surtout, le pire de tout à mon sens : là ou Dark Souls nous mettait face à un adversaire redoutable, puissant, et nous forçait à trouver ses faiblesses... Dark Souls 2 nous fait nous battre contre 60 mobs en même temps, tous à chier, dans une arène. La difficulté ne repose plus sur la puissance d'un ennemi, mais sur leur nombre. Les squellettes, les rats, la congrégation... Combien de fois le jeu à essayé d'être difficile en déséquilibrant la balance ? J'ai trouvé ça minable à chaque fois.

    Mais certains niveaux sont magnifiques, le jeu est fluide, et très long. J'en suis à 80 heures de ma première partie, et je n'ai pas fini. Mais le plaisir est bien moins grand, et je ne pense pas recommencer une partie, du moins pas tout de suite.

  2. Kuelpe dit :

    J'ai oublié une chose importante également : le délire du multi. Non seulement on à droit qu'à la moitié de notre barre de vie, qu'on peut compéter en "payant" quelque chose (ressource limitée) (une autre super idée pour massacrer ce qui marchait bien dans le 1), mais on a plus le choix d'être "envahissable" ou pas, comme dans le 1. Là, on se prend des invasions plein la tronche tout du long, ça n'est jamais le bon moment, et ça n'est jamais désiré. Mais on ne peut rien y faire.

  3. Skritz dit :

    Merci Kuelpe

    Personnellement je joue toujours au 1 ^^
    La sortie de Dark Souls 3 est proche, j'attends évidement avec impatience de voir ce que ça va donner, même si je ne m'emballe pas trop. J'imagine que au pire ça sera aussi bien que Dark Souls 2..

  4. Shioodoo dit :

    C'est FAUX o pou de prêter le serment ne pas se faire envahir il suffit de prêter le serment Bleu au PNJ qui est assis a majula en haut des escalier au pied d'un genre de monument aux morts. Même pas besoin de porter la bague qu'il te donne qui delle donne plus de PV. Je pense que ceux qui n'aiment pas DS2 sont les joueurs du 1. Je n'y ai jamais joué mais je peut vous comprendre la dessus... D'ailleurs vous m'avez donné envie de l'acheter ;) . Pour moi DS2 est un excellent jeu, je l'ai pas fini j'avance sur deux persos en même temps, un guerrier et un clerc :) . Je suis a Tseldora actuellement et en tout je doit être à une bonne centaine de jeu ^^ Jme la fait en mode fanatique lol , clerc lvl 115 et guerrier lvl 80 je crois mdrrrr. Jvais rouler sur les derniers boss lool. Bref Jsuis vraiment FAN de DS2 !

Laisser un commentaire