10 janvier 2018

Bilan 2017 : Mes jeux préférés

L'année 2017 s'est terminée et voici donc un petit bilan. J'ai joué à moins de jeux que d'habitude et j'ai également été un peu plus patient pour attendre les promotions. Je n'ai donc pas testé énormément de nouveautés sorties cette année.

Voici donc une petite liste dans la désordre des jeux qui se sont démarqués en 2017. Comme d'hab, je n'ai joué que sur PC, donc pas de jeux consoles ici.

Le top de ce que j'ai terminé cette année

Hollow Knight

J'espère terminer l'article sur ce jeu un jour...
Hollow Knight est pour moi le meilleur metroidvania auquel j'ai joué, et pas seulement cette année.

Le monde est vaste, sombre et intéressant. L'exploration est pour une fois intéressante et découvrir ces superbes décors est toujours une récompense en soit. Le gameplay est simple mais profond et intéressant. La réalisation est parfaite et les musiques sont magnifiques...

Bref, c'est génial et la durée de vie est vraiment conséquente. Même quand on pense en avoir terminé, on découvre encore des nouvelles zones. Et si ça ne suffisait pas, les développeurs ont rajouté à plusieurs reprises du contenu gratuit depuis la sortie du jeu...

Sans hésitation mon jeu de l'année.

The End is Nigh & Cuphead

Ces deux la sont les jeux de plateformes qui m'ont le plus occupés cette année. Ils ne révolutionnent pas le genre mais ils ont chacun leur style bien à eux et ils proposent tous deux un gameplay simple et efficace.

Des valeurs sûres et un challenge de taille, surtout pour The End is Nigh. Quant à Cuphead, ses graphismes vraiment uniques valent le coup d'oeil.

What Remains of Edith Finch

Les Walkings simulators ont souvent du mal à proposer autre chose qu'une belle histoire et de joli graphismes. What Remains of Edith Finch réussi à se démarquer en variant avec plus ou moins de succès les phases de jeux.

Chaque petite histoire est racontée avec une mécanique unique et même si certaines sont moyennes, d'autres sont vraiment géniales. De plus, on n'est jamais lassé car ces petites scènes sont courtes et il est toujours intéressant de découvrir des idées différentes à chaque fois.

Oneshot

Sorti fin 2016, Oneshot aurait pu faire beaucoup plus de bruit et il n'a à mon avis pas eu le succès qu'il mérite.

Pour le résumé simplement, on pourrait le rapprocher d'Undertale dans le sens ou c'est une sorte de RPG/aventure vu de dessus et qu'il dispose de personnages attachants ainsi qu'une bonne dose d'originalité. Oneshot est cependant loin d'être un plagiat et il propose des idées vraiment intéressantes.

J'aimerai vous faire envie sans trop vous en dévoiler... Je dirais donc simplement que le joueur est un personnage à part entière dans ce jeu et que les puzzles utilisent des mécaniques assez inédites qui sortent parfois de la fenêtre du jeu. A l'instar d'Undertale,  terminer le jeu une seule fois ne permettra pas de vivre l’expérience dans son intégralité et une deuxième partie apportera beaucoup d'éléments.

Seul défaut, le gameplay est parfois un peu pauvre et nous oblige à faire des allers retours pour chercher des objets. Mais ce n'est pas une raison pour passer à côté de ce petite bijou. Il n'est pas cher et il est traduit en français.

ECHO

J'en ai dit beaucoup de bien dans mon article sans pour autant le considérer comme un jeu majeur. Mais pourtant, ECHO me communique un sentiment ultra positif à chaque fois que j'en revois des images.

Son univers très stylisé m'a vraiment fait très forte impression et l’élément le plus mémorable reste le conditionnement qu'il parvient à créer chez le joueur. La répétition des cycles lumineux et sombres ainsi que les sons qui accompagnent ces changements de phases finissent par créer une habitude. Nos sessions de jeux deviennent alors rythmés par cette routine qui se montre à la fois oppressante et rassurante.

En tous les cas, ECHO est un jeu comme je les aime : il ne révolutionnera pas le genre et il est plein de défauts mais malgré ça, il apporte quelque chose d'unique et il a su me marquer.

Les jeux que j'espère terminer prochainement :

Pour terminer, quelques mots sur des jeux que j'ai commencé en 2017 mais que je n'ai pas terminé pour diverses raisons.

Zero Escape trilogy

J'ai dévoré les 2 premiers assez vite en milieu d'année. J'ai beaucoup aimé et j'ai prévu d'écrire un article pour chaque épisode. Ils vont probablement arriver prochainement mais j'aimerai terminer le 3e opus pour sortir tous les articles à la suite.

En attendant, je recommande fortement cette série si vous aimez les jeux narratifs et les puzzles. C'est uniquement en anglais par contre, mais ça reste accessible.

Nier: Automata

Ce jeu est probablement sur un bon nombre de listes, il ne sera pas sur la mienne cette année. Je l'ai acheté peu après la sortie et j'y ai joué quelques heures. Globalement, ça me plait... mais le jeu plante.

J'avais donc fini par laisser tomber en attendant des patchs. J'aimerai y revenir à l'avenir mais c'est vraiment pénible car c'est un jeu qui demande à être exploré, à prendre son temps. Avec le stress de voir le jeu planter à n'importe quel moment et de perdre la dernière demi-heure de jeu, ce n'est pas du tout agréable. D'autant plus que c'est un jeu plutôt "lourd" et que relancer le programme prend plusieurs minutes.

20XX

Sorti de l'early access en fin d'année, 20XX est entrain de devenir petit à petit l'un de mes "rogue-lite" préférés.

Il est assez facile à terminer une première fois mais la rejouabilité est vraiment grande et il possède des tonnes de challenge. La maniabilité est géniale car les mouvements sont rapide et surtout fun. Le dash est très plaisant à utiliser car il augmente la longueur de nos sauts et permet donc de prendre une sorte "d'élan".

On peut acheter de nombreuses améliorations pour les dégâts mais également pour la hauteur des sauts et la vitesse. On termine donc les parties avec des possibilités de déplacement énormes, sans parler des armures et objets qui viennent ajouter de nouvelles possibilités.

J'en reparlerai surement mais pour l'instant je m'éclate vraiment.

Laisser un commentaire