12 février 2019

Rattrapage de 2018

Bon, je sais que je suis très en retard et il est tant de faire le grand ménage ici ! Je vous propose donc un petit bilan des jeux qui m'ont marqué en 2018.

Sur ce blog, j'avais pris l'habitude de faire un petit "top" des meilleurs sorties de l'année. Pour cette fois, je compte juste proposer une liste de ce qui m'a particulièrement plu car je ne pense pas avoir testé suffisamment de jeux récents en 2018.

Cet article sera donc découpé en 2 parties :

Ces jeux dont je n'ai pas parlé en 2018

Voici quelques jeux qui m'ont bien plu cette année. Ils sont bons mais ne feront pas l'objet d'un article spécifique car je n'ai pas grand chose de plus à en dire :

Slay The Spire

Un jeu de carte qui m'a occupé plus d'une centaine d'heures alors qu'il n'était pas encore sorti. Il disposait en effet d'un early access exemplaire, avec une très bon niveau de finition !

Concernant le gameplay, il s'agit d'un rogue-like sous forme d'un jeu de carte. Le deckbuilding y prend une part très important : après chaque combat gagné, on peut choisir entre 3 cartes à à ajouter à notre jeu pour la partie. Il est également possible d'acheter de nombreux objets ou encore de supprimer ou d'améliorer des cartes pour optimiser aux maximum nos tirages.

Un jeu passionnant avec une durée de vie énorme !

Kingdom come deliverance

Je n'ai pas terminé ce jeu mais je l'ai trouvé vraiment très intéressant. J'ai adoré le fait de démarrer vraiment tout en bas de l'échelle sociale. Le fait de goutter à la vie quotidienne d'un fils de forgeron et de sentir le monde immense qui nous entoure est vraiment excitant.

Les dimensions des lieux et des routes sont vraiment bien calibrées, on ressent très bien les distances qui peuvent séparer les différents villages. Le soucis du détail est vraiment impressionnant, le jeu gère la saleté du personnage, la faim ou la fatigue. Ca peut paraître un peu fastidieux mais cela colle vraiment bien avec le gameplay qui veut avant tout nous offrir une simulation de moyen age.

Le jeu possède des bugs et des défauts qui m'empêche de vous le conseiller les yeux fermés. De plus, les combats sont volontairement difficiles et il faut s’entraîner pendant plusieurs heures avant d'avoir une chance réelle en combat, ce qui ne plaira probablement pas à tout le monde. Cependant, il possède un charme assez unique et j'ai passé un très bon moment.

Celeste

Qu'est-ce qu'il est fourbe ce jeu... Les graphismes sont mignons et colorés, les personnages sont adorables, la bande son est calme et belle... Alors que derrière tout ça, se cache probablement le plateformer le plus difficile sorti cette année. Je suis mort des milliers de fois et ce n'est pas une image. Et à chaque fois ça a été de ma faute car la jouabilité est parfaite.

Le jeu n'est pas très long et on en voit la fin au bout de 6 heures environ... Mais ce n'est qu'une ruse, chaque niveau contient une cassette cachée permettant de débloquer les "faces B" bien plus difficiles. Après des heures d'effort, j'ai réussi à toutes les terminer pour découvrir... <spoiler> des faces C encore plus exigeantes !

Du coup il me reste encore quelques niveaux à terminer mais je ne suis pas certain d'en être capable. Il y a également des secrets bien cachés, ce qui rallonge encore le durée de vie. Si jamais vous n'en avez pas assez, vous pouvez tenter le speedrun car la physique est juste folle et permet de prendre une vitesse incroyable. Bref, Celeste est incontestablement une valeur sure du jeu de plateforme 2D !

The Hex

Lorsque j'ai découvert que le créateur de Pony Island avait sorti un nouveau jeu, je l'ai immédiatement acheté sans même essayer d'en savoir plus. Et ce fut une très bonne expérience qui nous met aux commandes de héros de jeux vidéos. On devra notamment parcourir plusieurs mini-jeux s'inspirant ou parodiant des jeux célèbres.

The Hex est innovant, original et souvent drôle. Malheureusement, il est également un peu limité dans son gameplay. Les déplacements sont assez lents, les "mini jeux" sont très plaisants lors d'une première découverte mais ne m'ont pas du tout donné envie d'y rejouer, certains étant beaucoup trop lents ou trop simplistes. Du coup, une fois terminé, je n'ai pas fait l'effort d'explorer d'avantage ou même de chercher les secrets très bien cachés qu'il renferme.

Bref, une bonne surprise mais qui aurait gagné à être plus courte. Les moments ennuyeux viennent nuire au plaisir global et le jeu est trop répétitif à mon gout. C'est dommage car il y a beaucoup de bons moments et de commentaires sur les différents genres. Ce n'est donc pas une expérience aussi géniale que Pony Island a pu l'être, c'est "seulement" un bon jeu rempli de bonnes idées, ni plus, ni moins.


Les jeux qui ont le droit à leur article

Concernant le reste de la liste, ce sont des jeux sur lesquels j'ai déjà écrit. Le soucis, c'est que je n'ai pas terminé tous ces articles...

Du coup, j'ai décidé de faire le ménage sur ce blog et je me suis mis comme objectif de les publier même si je n'en suis pas satisfait. J'ai déjà commencé à en sortir quelques uns et vous pouvez donc vous attendre à lire d'autres textes concernant les jeux suivants :

Return of the Obra Dinn

Mon jeu favori de cette année est un pari difficile et pourtant réussi. Celui de proposer une enquête dans laquelle on nous dispose d'une autonomie totale.

Ici, pas de dialogue à choix multiple ni d'indices à trouver qui apparaissent en surbrillance... On ne pourra compter que sur notre sens de l'observation et notre esprit de déduction pour déterminer la cause de la mort de 60 personnes.

Certes, l'histoire et le rythme du jeu souffrent de cette liberté mais le plaisir et la satisfaction ressenties après chaque solution découverte est immense.

L'article sur Return of the Obra Dinn

The Red Strings Club

J'ai joué à ce jeu en début d'année mais à chaque fois que j'écoute la musique, je me replonge dans cette ambiance si particulière, si chaleureuse et si confortable.

Une atmosphère particulière pour aborder des questions pourtant si difficile, à savoir le transhumanisme et le contrôle des individus.

L'article sur The Red Strings Club

Night in the Woods

Une histoire avec des dialogues excellents et des personnages très attachants auxquels on pourra facilement s'identifier.

Ceux-ci sont en effets confrontés aux problèmes du passage à l'age adulte et aux aléas de la vie. Heureusement, le jeu possède une bonne dose d'humour pour contrebalancer ça et j'ai donc passé un moment génial.

Article à venir !

The Messenger

Un jeu de plateforme vraiment très fun. Des déplacements superbes, une difficulté bien dosée et un humour qui fonctionne.

De plus, les développeurs semblent prendre le même chemin que ceux de Shovel Knight car ils préparent actuellement un DLC gratuit auquel j'ai très hâte de jouer.

L'article sur The Messenger

Into the Breach

Le nouveau jeu des créateurs de FTL. De la stratégie au tour par tour minimaliste mais très bien équilibrée. Une interface excellente qui nous permet d'avoir toutes les informations disponibles ou d'annuler quelques erreurs.

Un jeu idéal pour des parties courtes. La durée de vie est plutôt correcte et de nombreux challenges sont proposés.

L'article sur Into the Breach

Iconoclast

Un jeu de plateforme avec quelques éléments de metroidvania et surtout une histoire plutôt développée.

Iconoclast n'est pas à classer dans les indispensables mais c'est une aventure longue et plaisante avec un gameplay varié.

La review d'Iconoclast

Zero Escape Trilogy

J'en ai déjà parlé l'an dernier et j'ai enfin terminé le 3e épisode en 2018. Sans trop rentrer dans les détails celui-ci m'a un peu déçu et je l'ai trouvé bien moins bon que les 2 autres.

Ceci-dit, cette série est excellente et j'espère finir ma trilogie d'article cette année :)

2 commentaires pour “Rattrapage de 2018

  1. H
    hixeN` dit :

    Ah Celeste, Celeste, Celeste ....

    "Je suis mort des milliers de fois et ce n'est pas une image. Et à chaque fois ça a été de ma faute car la jouabilité est parfaite"

    Pour ma part, cette phrase irait presque comme un gant à Dark Souls, mais certainement pas à Celeste, qui est un jeu à la fois grandiose et à la fois une histoire d'amour gâchée.

    Je suis un habitué des plateformers depuis mon enfance, j’ai un gros bagage d’expérience sur ces jeux, j'adore ce genre, et c'est bien la première fois de ma vie que j'ai autant pesté contre la maniabilité directionnelle d’un jeu.
    Je ne compte pas le nombre de fois où je suis mort à cause d’un problème de direction.

    Je précise que j'y ai joué au joystick de la manette Xbox 360, j’ai pourtant essayé de switch sur le D-pad mais je n’étais vraiment pas à l’aise avec.

    Alors oui, après de nombreuses heures sur le jeu, on tend à diminuer ce genre d’erreur, mais c’est absolument incompréhensible de sortir un jeu en 2018 qui se prétend être un plateformer digne de ce nom avec des contrôles aussi bancals, où si la direction appliquée sur le joystick n’est pas orientée à la perfection, alors c’est la foire à la saucisse.

    Énorme déception sur ce point, ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’un bon nombre de speedrunner préfère jouer au D-pad qu’au Joystick.

    Mais la question principale : « Est-ce que j’ai pris du plaisir à faire ce jeu ? »
    Me concernant, la réponse est clairement non, à cause de ces contrôles capricieux, malgré toutes les qualités du soft qu’on peut lui reconnaître, que ce soit le scénario, le pixel art magnifique, l’OST, l’apprentissage des éléments de gameplay (sauf le « Wall jump » à 2 étapes de la fin des sides B !!! %/*MOyIEZH89AP4$qzêfkzeqkjg*^ze$fsqd) etc.

    J’ai trouvé ça incroyable de savoir qu’on disposait depuis le départ d’un panel d’actions aussi riches et que même après 25h de jeu, on apprend encore des choses sur le gameplay.

    C’est dommage, vraiment dommage … car ce problème de direction m’a gâché l’expérience du jeu et je suis très loin d’être le seul à avoir fait cette remarque.

    Peut-être à essayer au clavier ?

    Bonne journée !

  2. S
    Skritz dit :

    Je crois qu'effectivement il y a beaucoup de bons joueurs qui préfèrent le clavier pour les jeux de plateformes. Pour ma part, je joue à la manette, je suis également mort des tonnes de fois parce que j'avais fait un dash en haut au lieu de le faire en diagonale par exemple.

    J'ai fini par gagner en précision (je joue avec la croix) mais c'est un jeu qui me crispe beaucoup car j'ai tendance à forcer sur les directions pour être suffisamment précis, c'est assez épuisant.

    Pour ces fameux wall jump "boostés", j'y arrive très mal. J'ai commencé à abandonner dans les niveaux ou il faut en enchaîner plusieurs.

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.